Le marché russe pèse sur les résultats trimestriels d'E.ON

mercredi 13 août 2014 11h06
 

par Christoph Steitz

FRANCFORT (Reuters) - E.ON, le numéro un allemand des services aux collectivités, a annoncé mercredi une baisse de 12% de son excédent brut d'exploitation semestriel, grevé notamment par le ralentissement de l'économie russe, et dit craindre l'impact de la crise ukrainienne sur ses activités en Russie, son principal marché à l'étranger.

La crise ukrainienne constitue le dernier revers en date pour E.ON qui, comme les autres grandes entreprises allemandes du secteur, a vu ses profits et son cours de Bourse chuter ces dernières années en raison des évolutions rapides que traverse leur marché.

La capitalisation boursière du groupe a fondu de près de 75% depuis six ans pour tomber à environ 27 milliards d'euros. Mais mercredi, son cours de Bourse progressait de plus de 4% en matinée, les semestriels ayant dépassé les attentes des analystes financiers.

Son bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) est revenu à 5,01 milliards d'euros, un résultat légèrement supérieur à celui de 4,9 milliards attendu en moyenne par les analystes interrogés par Reuters.

L'Ebitda des activités russes a reculé d'un quart à 268 millions d'euros avec la dépréciation du rouble, qui atteint 7% face à l'euro depuis le début de l'année.

E.ON vend de l'électricité sur le marché russe par l'intermédiaire de sa filiale locale E.ON Rossiya OAO; parallèlement, il achète 30% à 40% de son gaz à Gazprom et détient un quart du capital de l'un des principaux champs gaziers sibériens.

CONFIANCE SUR LE MARCHÉ RUSSE   Suite...

 
E.ON, le numéro un allemand des services aux collectivités, annonce mercredi une baisse de 12% de son excédent brut d'exploitation (Ebitda) semestriel, grevé par des centrales électriques déficitaires en Allemagne. /Photo d'archives/REUTERS/Ina Fassbender