Le PIB japonais subit sa plus forte contraction depuis 2011

mercredi 13 août 2014 13h07
 

par Leika Kihara et Tetsushi Kajimoto

TOKYO (Reuters) - La hausse de la TVA le 1er avril au Japon a provoqué la plus forte contraction de l'activité économique depuis le séisme et le tsunami de mars 2011, montrent les statistiques officielles publiées mercredi, qui plaident pour un soutien accru du gouvernement et de la banque centrale aux entreprises et aux ménages.

Le relèvement de trois points du taux normal de TVA a plombé la consommation des ménages avec pour conséquence une chute de 6,8% en rythme annualisé du produit intérieur brut (PIB) sur le trimestre avril-juin, qui a totalement effacé la croissance de 6,1% enregistrée sur les trois premiers mois de l'année.

Cette inversion quasi-parfaite reflète principalement l'anticipation de nombreux achats entre janvier et mars, avant la hausse de la TVA.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une contraction de 7,1% en rythme annualisé de la troisième économie mondiale.

La Banque du Japon (BoJ), qui considère cet accès de faiblesse comme un simple incident de parcours, réaffirme que le Japon est engagé dans une reprise modérée, et elle n'a pas l'intention d'augmenter de sitôt ses soutiens à l'activité.

Mais les chiffres du deuxième trimestre pourraient l'obliger à revoir à la baisse ses prévisions économiques en octobre.

La pression en faveur d'un soutien accru pourrait être d'autant plus forte à l'automne que le Premier ministre, Shinzo Abe, doit prendre pendant cette période une décision sur un possible relèvement supplémentaire de la TVA, qui passerait alors de 8% à 10%.

"Si le prochain trimestre était plus mauvais que prévu, il est possible que la BoJ soit conduite à s'engager dans un assouplissement supplémentaire", explique Yuichi Kodama, économiste de Meiji Yasuda Life Insurance.   Suite...

 
LA CROISSANCE AU JAPON