August 12, 2014 / 2:53 PM / 3 years ago

Les sanctions pèseront sur le 3e trimestre de Schlumberger

3 MINUTES DE LECTURE

Schlumberger, le numéro un mondial des services parapétroliers, a averti mardi que les sanctions américaines et européennes contre la Russie auraient une incidence sur ses résultats du troisième trimestre. /Photo d'archives/Atef Hassan

(Reuters) - Schlumberger, le numéro un mondial des services parapétroliers, a averti mardi que les sanctions américaines et européennes contre la Russie auraient une incidence sur ses résultats du troisième trimestre, devenant ainsi le premier grand groupe américain à admettre un impact.

Le groupe, partenaire de Rosneft, la première compagnie pétrolière russe, pour des forages sur l'île de Sakhaline, estime que les sanctions réduiront de trois cents au maximum son bénéfice par action sur le trimestre en cours.

Les analystes prévoient pour le moment un bénéfice par action de 1,51 dollar, selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le 18 juillet, deux jours après l'annonce de sanctions américaines visant Rosneft et le groupe gazier Novatek, Schlumberger avait assuré qu'il n'y avait pas d'"impact réel" sur ses activités en Russie.

Washington et l'Union européenne ont annoncé d'autres sanctions le 29 juillet, ciblant les secteurs de l'énergie, de la banque et de la défense en réponse au soutien apporté par Moscou aux rebelles pro-russes dans l'est de l'Ukraine.

Dans un communiqué, Schlumberger explique que les sanctions "restreignent l'engagement de certaines personnes et d'équipements" dans ses opérations en Russie

Le groupe a signé cette année un accord avec la Russie et Gazprom Neft, la branche pétrolière du géant gazier Gazprom en vue d'une collaboration technologique dans le développement du gisement de pétrole de schiste de Bajenov en Sibérie occidentale.

"Schlumberger reste confiant dans sa capacité à servir ses clients en Russie sans perturbations matérielles et ses opérations sont ajustées en conséquence en réponse aux mesures décidées par les Etats-Unis et l'Union européenne", ajoute l'entreprise.

Vers 14h20 GMT, l'action Schlumberger abandonne 0,51% à 108,65 dollars à Wall Street.

BP, le principal investisseur étranger en Russie avec sa participation de près de 20% dans Rosneft, a d'ores et déjà fait savoir que les sanctions impacteraient ses activités alors que Total a jugé prématuré, à ce stade, de communiquer sur le sujet.

Le 24 juillet, le groupe parapétrolier français Technip avait abaissé certains de ses objectifs de rentabilité en évoquant notamment un possible effet des sanctions contre la Russie, ce qui avait fait plonger son titre à la Bourse de Paris.

Ashutosh Pandey, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below