L'UE tente de limiter l'impact de l'embargo russe

lundi 11 août 2014 20h05
 

par Barbara Lewis et Nigel Hunt

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a commencé lundi d'analyser produit par produit les répercussions de l'embargo de la Russie sur les importations alimentaires de l'Union européenne et a pris des mesures d'urgence pour aider les producteurs de pêches et de nectarines, qui pâtissent en outre du mauvais temps de ces dernières semaines.

Moscou a imposé jeudi un embargo total sur des importations alimentaires en provenance des Etats-Unis, de l'UE, d'Australie, du Canada et de Norvège, en réplique aux sanctions imposées notamment par l'UE et les Etats-Unis à la Russie en raison du conflit ukrainien.

Le commissaire européen à l'Agriculture Dacian Ciolos a rompu la traditionnelle trêve estivale de l'exécutif européen en revenant à Bruxelles durant le week-end et en mettant sur pied lundi un groupe de travail.

La CE pourrait décider de mobilier un fonds d'urgence de 400 millions d'euros mis en place fin 2013, dans le cadre de la réforme de la Politique agricole commune (PAC). Pour l'heure, ce fonds n'a encore jamais été utilisé.

Ce même lundi, la CE a quoi qu'il en soit annoncé avoir décidé d'aider les producteurs de pêches et de nectarines en faisant passer de 5% à 10% la part de leur production qui peut être retirée du marché et distribuée gratuitement.

L'Union européenne dédommagera les fermiers pour les fruits non vendus. Elle prévoit également des fournir des fonds supplémentaires pour promouvoir les fruits. La CE n'a pas précisé le montant de ces aides et n'a pas dit si elles proviendraient du fonds de 400 millions d'euros.

La Commission a précisé que les mesures définies pour les arboriculteurs, qui doivent encore être approuvées formellement, étaient déjà envisagées en raison des dégâts provoqués par les conditions climatiques et qu'elles s'étaient imposées définitivement avec l'embargo russe.

La France, l'Italie, la Grèce et l'Espagne sont les principaux producteurs de pêches et de nectarines de l'Union européenne. Dans son ensemble, l'UE produit entre 2,4 et 2,5 millions de tonnes de pêches par an, la production de nectarines étant de 1,1 à 1,2 million de tonnes.   Suite...

 
Bruxelles a promis lundi une aide financière aux producteurs de pêches et de nectarines de l'Union, touchés à la fois par l'embargo mis en place par la Russie sur des produits alimentaires occidentaux et par le mauvais temps des dernières semaines.  /Photo prise le 8 août 2014/REUTERS/Alkis Konstantinidis