Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

lundi 11 août 2014 08h28
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris qui, après avoir perdu 1,31% la semaine dernière en raison de la montée des tensions géopolitiques, devrait rebondir à l'ouverture dans le sillage de Wall Street, la fin des exercices militaires russes près de la frontière ukrainienne allégeant les inquiétudes. A 8h20, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 progresse de 0,8%.

* SANOFI et l'américain MannKind ont annoncé lundi un accord de licence exclusive et mondiale pour le développement et la commercialisation de l'Afrezza, une insuline humaine à inhaler d'action rapide pour le traitement des diabètes de types 1 et 2 chez les adultes.

* ARCELORMITTAL a fait savoir qu'en raison de l'épidémie de fièvre Ebola au Liberia, les personnels du projet d'expansion de sa production de minerai de fer sur les sites de Yekepa et Buchanan étaient évacués, la production elle-même continuant normalement. Le sidérurgiste a précisé qu'il évaluait l'impact potentiel de cette situation sur le calendrier du projet.

* EUROSIC a annoncé vendredi soir la signature de deux promesses de ventes portant sur près de 500 millions d'euros d'actifs à Paris et à Montrouge (Hauts-de-Seine) avec des "investisseurs institutionnels de premier plan" dont la foncière n'a pas révélé l'identité.

* ARCHOS a fait état vendredi d'une perte nette de 2,3 millions d'euros au titre du premier semestre -pour un chiffre d'affaires en progression de 6%- mais n'a pas communiqué de perspectives financières pour la deuxième partie de l'exercice.   Suite...

 
Chris Viehbacher, directeur général de Sanofi. Le titre Sanofi figure au rang des valeurs à suivre ce lundi à la Bourse de Paris, alors que le laboratoire franças et l'américain MannKind ont annoncé un accord de licence exclusive et mondiale pour le développement et la commercialisation de l'Afrezza, une insuline humaine à inhaler d'action rapide pour le traitement des diabètes de types 1 et 2 chez les adultes. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen