Hollande demande à Berlin de faire plus pour la croissance

lundi 4 août 2014 16h57
 

PARIS (Reuters) - Confronté à une situation économique difficile, François Hollande appelle l'Allemagne à apporter un soutien plus fort à la croissance en Europe, estimant que ses excédents et sa situation financière lui permettaient d'investir davantage.

L'exécutif prépare depuis plusieurs semaines ses partenaires européens à de mauvaises nouvelles sur l'économie et les déficits, qui devraient être supérieurs à 3% en 2015 si l'activité reste atone, contrairement aux engagements de Paris.

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé vendredi qu'il dirait "la vérité aux Français" à la mi-août, tout en avertissant l'Union européenne qu'une consolidation budgétaire trop rapide risquait "d'éteindre la croissance".

"C'est la raison pour laquelle nous allons continuer à réduire notre déficit à un rythme équilibré, compatible avec notre situation économique", avait-il dit à l'issue du dernier séminaire gouvernemental avant les vacances.

François Hollande lui a emboîté le pas dans des déclarations publiées lundi par Le Monde.

"Il y a un vrai risque déflationniste en Europe : en France, l'inflation n'a jamais été aussi basse. Or, si une faible croissance pèse sur les rentrées fiscales, une faible inflation a également des conséquences budgétaires négatives sur les recettes comme sur la dette", a-t-il dit dimanche au quotidien.

"Beaucoup va dépendre du niveau de l'euro qui a baissé ces derniers jours mais encore trop peu", estime le président français, pour qui la Banque centrale européenne "doit prendre toutes les mesures nécessaires pour injecter des liquidités".

AUGMENTER LES SALAIRES EN ALLEMAGNE   Suite...

 
Dans un entretien accordé au Monde, François Hollande appelle l'Allemagne à apporter un soutien plus fort à la croissance en Europe, estimant que ses excédents et sa situation financière lui permettaient d'investir davantage. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer