Le bénéfice semestriel d'HSBC affaibli par le premier trimestre

lundi 4 août 2014 14h11
 

LONDRES (Reuters) - HSBC a publié lundi un bénéfice imposable en baisse de 12% au premier semestre, conséquence surtout d'un mauvais premier trimestre où le résultat a chuté de 20% par rapport à la période comparable de 2013, lorsque la première banque européenne avait vu ses revenus dopés par des cessions d'actifs.

Ce fléchissement du solde semestriel résulte également d'une perte de revenus imputable à la fermeture ou à la cession d'activités.

Le bénéfice imposable du premier semestre ressort à 12,3 milliards de dollars (9,2 milliards d'euros) contre 14,1 milliards un an auparavant et un consensus fourni par la banque donnant 12,5 milliards.

Après avoir initialement reculé à la suite de ces annonces, le titre HSBC avançait vers 12h00 GMT de 1,83% à 640,55 pence - faisant mieux que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes (+1,11%) - en raison, selon les analystes, de la perspective d'une hausse des taux en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Les analystes financiers soulignent que, en raison notamment de son importante base de dépôt et de son bilan liquide, HSBC est mieux placée que d'autres pour profiter d'un tour de vis monétaire - attendu au quatrième trimestre 2014 en Grande-Bretagne et au cours du premier semestre 2015 aux Etats-Unis.

Selon HSBC, une hausse de 25 points de base d'une série de taux est susceptible de se traduire par une hausse de son produit net bancaire annuel de près d'un milliard de dollars.

HSBC en est à la deuxième étape d'un plan de redressement initié en 2011 qui vise à simplifier sa structure, à la rendre plus efficace et plus apte à fournir aux actionnaires de meilleurs rendements et dividendes.

Pour ce faire, l'établissement a supprimé plus de 40.000 emplois et vendu ou fermé 60 filiales, réalisant ainsi, selon ses dires, des économies annuelles dépassant les cinq milliards de dollars.

Mais les ventes d'actifs ont prélevé leur tribut sur les revenus et couvrir le manque à gagner est l'un des plus importants défis qui s'imposent à HSBC, dont le produit net bancaire a fléchi à 31,36 milliards de dollars au premier semestre.   Suite...

 
HSBC a enregistré au premier semestre une baisse de 12% de son bénéfice imposable, conséquence surtout d'un mauvais premier trimestre où le résultat a chuté de 20% par rapport à la période comparable de 2013, lorsque la première banque européenne avait vu ses revenus dopés par des cessions d'actifs. /Photo d'archives/REUTERS/Luke MacGregor