L'Australien Treasury Wine étudie une offre améliorée de KKR

lundi 4 août 2014 09h45
 

SYDNEY (Reuters) - Treasury Wine Estates, le numéro deux mondial du vin, a accepté lundi d'ouvrir ses comptes à Kohlberg Kravis Roberts & Co après une nouvelle offre du fonds américain, d'un montant de 3,15 milliards de dollars (2,35 milliards d'euros) qu'il a cette fois jugée intéressante.

KKR, associé à Rhone Capital, s'est résolu à relever son prix de 10,6% après le rejet en mai d'une première offre de 2,9 milliards de dollars mais son initiative risque de susciter l'intérêt d'autres prétendants pour le groupe australien.

Le chinois Bright Food Group Co, le français Pernod Ricard et l'américain Constellation Brands, premier producteur mondial de vin, font aussi figure d'acquéreurs potentiels de Treasury.

"Il ne fait pas de doute qu'il y a plusieurs parties intéressées et elles ont maintenant un point de départ pour le prix", commente Shannon Rivkin, de Rivkin Securities. "On peut penser qu'à partir de ce seuil, quiconque a un intérêt pourra lui aussi accéder aux comptes (de Treasury)".

Le groupe australien a expliqué dans un communiqué que le nouveau prix offert par KKR faisait qu'il était désormais "dans l'intérêt des actionnaires d'approfondir."

L'appétit croissant de l'Asie pour le vin, la valeur de sa marque principale Penfolds et ses efforts de restructuration font que Treasury est redevenu une cible attrayante après un exercice 2013 difficile, marqué par une chute de 38% des profits sur son deuxième semestre clos en février.

TREASURY LAISSE LA PORTE OUVERTE

Comme pour signifier qu'il laissait la porte ouverte à d'autres approches, Treasury a souligné qu'il fournirait à KKR et Rhone un accès "non exclusif" à ses livres de comptes pour la procédure dite de due diligence, et il a ajouté qu'il n'y avait aucune certitude qu'une offre d'achat se concrétise.   Suite...

 
Le groupe australien Treasury Wine Estates, numéro deux mondial du vin, a accepté lundi d'ouvrir ses comptes à Kohlberg Kravis Roberts & Co après une nouvelle offre du fonds américain, d'un montant de 3,15 milliards de dollars (2,35 milliards d'euros) qu'il a cette fois jugée intéressante. /Photo prise le 4 août 2014/REUTERS/David Gray