L'odyssée américaine d'Iliad financée par HSBC et BNP Paribas

vendredi 1 août 2014 16h36
 

par Leila Abboud et Arno Schuetze

PARIS/FRANCFORT (Reuters) - Iliad va enrôler les banques BNP Paribas et HSBC pour financer son offre surprise sur l'américain T-Mobile US, a-t-on appris vendredi de trois sources au fait du dossier.

Vincent Le Stradic de la banque d'affaires Lazard conseille l'opérateur télécoms français qui a dévoilé jeudi soir une offre de 15 milliards de dollars (11,2 milliards d'euros) pour acquérir 56,6% du numéro quatre du mobile Outre-Atlantique.

L'action de la maison mère de Free, contrôlée par son dirigeant-fondateur Xavier Niel, abandonnait plus de 7% à la mi-journée, les investisseurs s'interrogeant sur la pertinence d'une transaction qui catapulterait l'opérateur sur le deuxième plus grand marché mondial des télécoms après la Chine.

Le français vient défier sur son terrain l'opérateur américain Sprint et sa maison-mère japonaise Softbank qui cherchent également à mettre la main sur le groupe détenu à 40% par Deutsche Telekom.

Dans un communiqué diffusé jeudi soir, Iliad a indiqué qu'il n'y avait aucune garantie que son offre sur T-Mobile US soit acceptée.

Sprint est en discussions depuis plusieurs mois avec T-Mobile et les deux parties se sont mises d'accord en juin sur les grandes lignes d'un accord qui valorise la société à environ 40 dollars par action, ont précédemment dit des sources à Reuters.

L'offre d'Iliad affiche un prix inférieur, de 33 dollars par action T-Mobile, qui monte à 36,20 dollars en incluant 10 milliards de dollars de synergies qu'Iliad assure pouvoir réaliser en gérant le groupe plus efficacement.

Mais Iliad compte sur le fait que sa proposition rencontrera moins de difficultés lors de son examen devant les autorités de concurrence, ce qui dans l'esprit de ses dirigeants, lui donne l'avantage, expliquent plusieurs sources au fait du dossier.   Suite...

 
Xavier Niel, dirigeant-fondateur d'Iliad. Le groupe Iliad va enrôler les banques BNP Paribas et HSBC pour financer son offre surprise sur l'américain T-Mobile US. /Photo prise le 10 mars 2014/REUTERS/Jacky Naegelen