La consolidation du secteur français des télécoms s'éloigne

vendredi 1 août 2014 14h05
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - L'action d'Iliad évoluait en forte baisse, vendredi, à la Bourse de Paris, emmenant dans son sillage l'ensemble de ses pairs, le marché craignant que les ambitions du groupe aux Etats-Unis ne réduisent les chances d'une consolidation en France.

En milieu de journée, le titre du groupe de Xavier Niel cédait 7,26% à 191,05 euros, accusant sa plus forte baisse sur une séance depuis le 20 décembre 2013 dans des volumes de transactions étoffés représentant 3,4 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext.

L'opérateur télécoms a confirmé jeudi soir avoir lancé une offre surprise pour prendre le contrôle de l'opérateur T-Mobile US, un projet qui pourrait contrecarrer les plans de Sprint, également intéressé par la filiale américaine de Deutsche Telekom.

L'initiative d'Iliad, qui a pris tout le monde de court, pèse également en Bourse sur ses concurrents : Orange perd 2,81% tandis que Bouygues, maison mère de Bouygues Telecom, cède 4,28% accusant l'une des plus fortes baisses du CAC 40.

Le marché s'inquiète de voir s'éloigner la probabilité d'une réduction du nombre d'opérateurs en France qu'il juge nécessaire pour réparer un marché affaibli par trois années de guerre des prix.

"Suite aux velléités d'Iliad Outre-Atlantique, la marge de manoeuvre financière du groupe pourrait être plus que réduite pour profiter d'opportunités dans le cadre de la consolidation des télécoms en France, autour du démantèlement de Bouygues Telecom typiquement", expliquent les analystes d'Oddo dans une note.

Des discussions ont eu lieu ces derniers mois autour de Bouygues Telecom, l'opérateur en difficulté, esseulé après l'échec de sa tentative de rachat de la filiale de Vivendi, SFR.

Ces discussions qui ont impliqué Orange et Iliad n'ont pas permis de déboucher jusqu'à présent sur un accord, les exigences financières de Bouygues pour sa filiale étant notamment jugées trop élevées.   Suite...

 
Xavier Niel, fondateur d'Iliad. L'action du groupe évoluait en forte baisse, vendredi, à la Bourse de Paris, emmenant dans son sillage l'ensemble de ses pairs, le marché craignant que les ambitions du groupe aux Etats-Unis ne réduisent les chances d'une consolidation en France. /Photo prise le 10 mars 2014/REUTERS/Jacky Naegelen