CGG accélère sa restructuration

vendredi 1 août 2014 10h05
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - CGG a publié vendredi des résultats en forte baisse au titre du deuxième trimestre 2014 et annoncé une accélération de sa restructuration, le spécialiste français des services et équipements géophysiques continuant de subir la réduction des budgets d'exploration des compagnies pétrolières.

Le groupe prévoit notamment de réduire ses effectifs de plus de 10% d'ici la fin de l'année - une mesure qui concerne plus de 1.000 personnes sur 9.700 salariés à fin 2013, soit deux fois plus que prévu initialement - et de fermer trois sites en Norvège, au Nigeria et au Venezuela.

"Les départs concernent le monde entier : l'Amérique du Nord, l'Europe du Nord, l'Asie-Pacifique, l'Amérique latine, et bien entendu (...) la France", a déclaré lors d'une conférence téléphonique son directeur général Jean-Georges Malcor.

Jean-Georges Malcor a ajouté que les départs en France, qu'il n'a pas chiffrés, se feraient à travers des mesures individuelles et n'entraîneraient pas de plan social.

CGG va en outre réduire sa flotte de 18 à 13 navires dès 2014, plus tôt que prévu, diminuer de 10% son programme d'investissements industriels pour cette année et céder ses activités contractuelles terrestres nord-américaines à Geokinetics.

"Nous avons voulu provisionner et passer dans les comptes le plus rapidement possible les coûts relatifs à ce plan. C'est pour cela que nous avons accéléré, de manière à donner un maximum de visibilité au marché", a déclaré Jean-Georges Malcor.

"Nous anticipons, dans le nouveau périmètre opéré, une amélioration de nos résultats au second semestre grâce à un quatrième trimestre traditionnellement fort", a-t-il ajouté.

Le groupe a également confirmé son objectif d'amélioration de sa marge d'Ebit de 400 points de base en 2016.   Suite...