Areva abaisse ses objectifs après une lourde perte semestrielle

vendredi 1 août 2014 09h26
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Areva a revu ses prévisions à la baisse vendredi après avoir enregistré une lourde perte au titre du premier semestre 2014, due notamment à ses activités dans les renouvelables, ce qui lui vaut la sanction des investisseurs en Bourse.

Le spécialiste public du nucléaire, qui subit aussi une demande limitée de la part de ses clients électriciens, prévoit désormais pour 2014 une baisse organique de ses ventes de 10% (contre -2% à -5% auparavant), ainsi qu'une marge d'excédent brut d'exploitation d'environ 7% du chiffre d'affaires (contre environ 11% précédemment).

Areva vise également un cash-flow opérationnel libre avant impôts "proche de l'équilibre" pour cette année, alors qu'il devait être "positif" auparavant.

Cet indicateur de sa capacité à autofinancer ou non son développement, précédemment attendu en croissance "significative" en 2015-2016, est désormais prévu "proche de l'équilibre en 2015 et nettement positif en 2016". Il atteint 71 millions d'euros (contre -158 millions) au premier semestre.

Areva, dont l'Etat français contrôle directement ou indirectement près de 87% du capital, prévoit notamment un "décalage" de certains grands investissements dans le parc nucléaire français et une "conjoncture de marché plus difficile qu'anticipée" dans les services à la base installée.

Il table également sur des délais dans le lancement de projets de nouvelles centrales à l'étranger et dit avoir "sécurisé" un objectif d'économies de 1 milliard d'euros pour 2015, relevé à 1,2 milliard pour 2016.

A la Bourse de Paris, l'action Areva chute de 12,44% à 13,62 euros après vingt minutes de cotation, deuxième plus forte baisse de l'indice SBF 120 (-0,44%).

Le groupe accuse une perte nette de 694 millions d'euros au 30 juin, contre un résultat à l'équilibre un an plus tôt, avec des pertes dans les activités renouvelables cédées ou arrêtées qui s'élèvent à 373 millions.   Suite...

 
Areva revoit à la baisse ses perspectives pour 2014 et table désormais sur une baisse organique de son chiffre d'affaires de 10% (contre -2% à -5% auparavant), ainsi que sur une marge d'excédent brut d'exploitation d'environ 7% des ventes. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau