Difficultés en vue pour la branche énergie de Siemens

jeudi 31 juillet 2014 09h18
 

FRANCFORT (Reuters) - Siemens a fait savoir jeudi que sa branche énergie serait exposée à des difficultés dans les trimestres à venir et publié un bénéfice d'exploitation de ses grandes divisions en deçà des attentes au troisième trimestre.

Ces résultats constituent un revers pour le président du directoire Joe Kaeser au moment où il tente d'améliorer la rentabilité du groupe, en perte de vitesse face à ses concurrents comme ABB et General Electric.

Joe Kaeser, qui a pris les commandes du groupe munichois l'an dernier après l'éviction de son prédécesseur, a présenté en mai son plan stratégique baptisé "Vision 2020", qui prévoit entre autres de réduire de 16 à neuf le nombre de grandes divisions ainsi que la suppression de 11.600 postes.

Le dirigeant veut aussi améliorer la façon dont Siemens gère les grands projets à risques, qui ont abouti à des charges annuelles moyennes de 700 millions d'euros ces dernières années, pour améliorer la rentabilité.

"Tandis que nous avons bien progressé dans la plupart des domaines, le secteur de l'énergie demeurera une difficulté dans les trimestres à venir", a dit Joe Kaeser dans un communiqué, ajoutant qu'il misait sur "Vision 2000" pour engendrer une amélioration durable des performances.

Le titre recule de 0,14% dans les tout premiers échanges à la Bourse de Francfort, où le Dax cède 0,26%

BOND DES NOUVELLES COMMANDES DANS L'ÉNERGIE

Sur une période de trois mois à fin juin, le bénéfice d'exploitation des quatre principales divisions de Siemens - industrie, énergie, santé et infrastructures & agglomérations - a augmenté de 37% à 1,74 milliard d'euros, alors que le consensus Reuters le donnait à 1,83 milliard.   Suite...

 
Siemens fait savoir que sa branche énergie sera exposée à des difficultés dans les trimestres à venir et publie un bénéfice d'exploitation de ses grandes divisions en deçà des attentes au troisième trimestre. Sur une période de trois mois à fin juin, le bénéfice d'exploitation des quatre principales divisions de Siemens - industrie, énergie, santé et infrastructures & agglomérations - a augmenté de 37% à 1,74 milliard d'euros, alors que le consensus Reuters le donnait à 1,83 milliard. /Photo d'archives/REUTERS/Lukas Barth