Les valeurs à suivre à la mi-séance de la Bourse de Paris

mercredi 30 juillet 2014 13h06
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris où le CAC 40 recule de 0,23% à 4.355,63 points vers 12h30, plombé par la baisse de Total, la plus importante pondération de l'indice, le pétrolier étant affecté par l'impact potentiel des sanctions européennes sur ses activités en Russie et par l'annonce d'une baisse sensible de son résultat net.

Les marchés sont par ailleurs dans l'expectative avant la publication (à 14h30) de la première estimation du PIB américain au deuxième trimestre et, après la clôture en Europe, les conclusions des deux jours de réunion du comité de politique monétaire de la Fed.

* Plus gros volume de la cote, TOTAL lâche 2,41%. Lors de la présentation de ses comptes du deuxième trimestre, marqués par une baisse de 12% du bénéfice net, le groupe a annoncé avoir interrompu sa montée au capital du russe Novatek après la destruction d'un avion civil qui survolait une partie de l'Ukraine contrôlée par des séparatistes pro-russes.

* Deuxième contributeur à la baisse de l'indice, SCHNEIDER ELECTRIC perd 3,71% accuse une des plus fortes baisses du CAC 40 après avoir annoncé un recul de 1,1% de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre liée à la faiblesse de sa division infrastructures mais limitée par l'intégration du groupe d'ingénierie britannique Invensys.

* LAFARGE (-4,2%) est la plus forte baisse du CAC 40, UBS ayant réduit son estimation de résultat 2014 sur le cimentier français. Les valeurs de la construction et des matériaux de construction (-1,12%) accusent la plus forte perte sectorielle en Europe, plombées par les résultats jugés décevants publiés par Holcim, qui devrait fusionner avec Lafarge, et par ceux de Heidelbergcement.

  Suite...

 
Le CAC 40 reculait de 0,23% à 4.355,63 points vers 12h30, avec Lafarge en plus forte baisse (-4,2%) à l'image des valeurs de la construction et des matériaux de construction (-1,12%) qui accusent la plus forte perte sectorielle en Europe, plombées par les résultats jugés décevants de Holcim. /Photo prise le 7 avril 2014/REUTERS/Christian Hartmann