Airbus veut sortir de Dassault

mercredi 30 juillet 2014 16h19
 

par Tim Hepher et Jean-Michel Belot

PARIS (Reuters) - Airbus Group a annoncé mercredi une progression de 10% de son résultat opérationnel au premier semestre, rassurant sur les perspectives du marché aéronautique et fait part de son intention de céder sa participation de 46,3% dans l'avionneur français Dassault Aviation.

Malgré cette participation, d'une valeur de 5,2 milliards d'euros au cours actuel, Airbus n'a jamais été en mesure d'influer sur la stratégie de Dassault Aviation, fermement contrôlé par la famille qui détient 50,55% de son capital.

En outre, les deux groupes sont régulièrement concurrents à l'export, en proposant l'un l'avion de combat français Rafale et l'autre l'Eurofighter. Ils peinent également à coopérer dans le domaine stratégique des drones.

Lors d'une conférence téléphonique, le président d'Airbus Group, Tom Enders, a déclaré que cette cession n'était pas une question de "si (...) mais de quand", refusant toutefois d'évoquer un calendrier précis.

De source proche du dossier, Airbus serait en discussions avec l'Etat français et la famille Dassault à ce sujet et un accord pourrait être trouvé d'ici la fin de l'année.

L'Etat dispose d'un droit de préemption sur les actions Dassault détenues par Airbus, difficile toutefois à exercer compte tenu des contraintes budgétaires actuelles.

La vente de cette participation soit à la famille Dassault, soit sur le marché ou à un investisseur intéressé par la forte rentabilité de l'activité d'avions d'affaires Falcon, ou bien encore un cocktail basé sur ces trois options, figurent parmi les scénarios jugés les plus probables par des analystes.

Concernant les résultats, Airbus a précisé que son objectif de rentabilité en 2015 de 7% à 8% restait inchangé avant le développement de l'A330neo, la nouvelle version remotorisée de son long-courrier annoncée au salon aéronautique de Farnborough, dont l'impact net est estimé à environ -70 points de base.   Suite...

 
Airbus Group a annoncé mercredi une progression de 10% de son résultat opérationnel au premier semestre et a confirmé son intention de céder sa part de 46,3% dans l'avionneur français Dassault Aviation. /Photo prise le 3 janvier 2014/REUTERS/Benoît Tessier