Pfizer maintient le flou autour d'AstraZeneca

mardi 29 juillet 2014 19h23
 

par Ransdell Pierson

(Reuters) - Pfizer, éconduit au printemps par AstraZeneca qu'il était prêt à racheter pour 118 milliards de dollars (88 milliards d'euros), a maintenu le flou mardi sur ses intentions concernant le groupe britannique mais a dit envisager d'autres acquisitions.

Le premier groupe pharmaceutique américain a publié des résultats un peu meilleurs que prévu au titre du deuxième trimestre, grâce à la croissance des ventes de ses traitements contre le cancer. Mais son chiffre d'affaires total s'est effrité sous l'effet de la concurrence de produits génériques, venant illustrer le besoin de nouveaux relais de croissance.

En vertu de la réglementation boursière britannique, AstraZeneca peut de nouveau prendre langue avec Pfizer en août, et le groupe américain sera libre de revenir à la charge à partir de novembre.

Mais il n'a rien dit de ses intentions mardi.

"Je pense que le mieux est de garder le silence", a déclaré le directeur général Ian Read en présentant les résultats trimestriels, citant la réglementation britannique.

Pfizer espérait avaler AstraZeneca et faire domicilier le nouveau groupe issu de la fusion au Royaume-Uni, où l'impôt sur les sociétés est moins élevé qu'aux Etats-Unis.

Ian Read a affirmé que le groupe étudiait d'autres cibles et que la fiscalité ne serait qu'un critère parmi d'autres pris en compte.

Au deuxième trimestre, Pfizer a réalisé un bénéfice net de 2,91 milliards de dollars (2,17 milliards d'euros), soit 45 cents par action, contre 14,1 milliards (1,98 dollar/action) un an plus tôt quand le résultat avait été gonflé par la scission de la division de santé animale, rebaptisée Zoetis.   Suite...

 
Pfizer a publié des résultats un peu meilleurs que prévu au titre du deuxième trimestre, grâce à la croissance des ventes de ses traitements contre le cancer. Le numéro un américain de la pharmacie fait état d'un bénéfice net de 2,91 milliards de dollars. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Kelly