Moscou sommé de payer $50 mds dans l'affaire Ioukos

lundi 28 juillet 2014 17h05
 

par Megan Davies et Jack Stubbs

MOSCOU/LONDRES/AMSTERDAM (Reuters) - La Cour permanente d'arbitrage de La Haye a ordonné lundi à la Russie de payer à un groupe d'actionnaires de la défunte compagnie pétrolière Ioukos une cinquantaine de milliards de dollars (37 milliards d'euros) de dédommagements, un coup dur pour un pays qui risque de se retrouver en récession.

Le tribunal précise qu'il a accordé aux actionnaires du groupe GML un peu moins de la moitié des 114 milliards de dollars qu'ils réclamaient pour une expropriation des biens de la compagnie pétrolière jugée illégale.

Tim Osborne, directeur de GML, a jugé ce verdict "très favorable" et estimé que la compensation était sans précédent dans une procédure d'arbitrage.

Le ministère russe des Finances a, à l'inverse, dénoncé une décision "biaisée" et "partiale" et annoncé son intention de faire appel.

Ce jugement aux lourdes implications financières tombe sur la Russie à un moment où le pays s'expose à des sanctions des pays occidentaux pour son rôle dans la crise ukrainienne, compliquée par l'affaire du Boeing de la Malaysia Airlines abattu. La Russie doit en outre faire face à un ralentissement de sa croissance économique.

L'annonce du verdict a fait reculer la Bourse de Moscou. L'indice RTS en dollar cédait 3,0% dans l'après-midi, ayant accru ses pertes après l'annonce de la volonté de Moscou de faire appel, et le rouble perdait 1,2% à 35,55 pour un dollar, au plus bas depuis le début mai..

Les 50 milliards de dollars représentent environ 2,5% du produit intérieur brut russe et 57% du fonds de réserve du pays, destiné à combler des trous budgétaires.

"Ce jugement pourrait servir d'argument à un abaissement des notes de crédit de la Russie par les grandes agences de notation internationales", observe Alexey Pogorelov, économiste au Credit Suisse.   Suite...

 
La Cour permanente d'arbitrage de La Haye a ordonné à la Russie de payer à un groupe d'actionnaires de la défunte compagnie pétrolière Ioukos une cinquantaine de milliards de dollars (37 milliards d'euros) de dédommagements, un coup dur pour un pays qui risque de se retrouver en récession. /Photo d'archives/REUTERS/Viktor Korotayev