July 24, 2014 / 6:08 AM / 3 years ago

Technip confirme ses objectifs dans la division sous-marine

3 MINUTES DE LECTURE

Thierry Pilenko, PDG de Technip. Le spécialiste des équipements pétroliers et gaziers a confirmé jeudi les objectifs de rentabilité 2014 et 2015 de sa division subsea (infrastructures sous marines) après avoir constaté une amélioration de la marge de cette division au deuxième trimestre.. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Technip a confirmé jeudi les objectifs de rentabilité 2014 et 2015 de sa division subsea (infrastructures sous-marines) après avoir constaté une amélioration de la marge de cette division au deuxième trimestre mais abaissé ceux de son activité on et offshore, évoquant un possible effet des nouvelles sanctions qui menacent la Russie.

Le spécialiste français des équipements pétroliers et gaziers veut dégager un chiffre d'affaires du subsea compris entre 4,6 et 4,9 milliards d'euros et un taux de marge opérationnelle courante d'au moins 12% cette année et un chiffre d'affaires supérieur à cinq milliards d'euros pour un taux de marge compris entre 15 et 17% l'année suivante.

Au deuxième trimestre, la marge opérationnelle courante du subsea s'est établie à 15,3%. Elle avait atteint 5,5% du chiffre d'affaires au cours des trois premiers mois de l'année.

Le groupe s'attend toutefois à ce que sa marge dans le segment onshore-offshore se situe entre 5 et 6% en 2014 et 2015, à comparer à une prévision initiale de 6 à 7%.

Dans son communiqué, Technip souligne que "l'impact continu de la mobilisation sur le projet Yamal LNG" et "les risques d'interruption" pour des "raisons géopolitiques, y compris en cas de sanctions", constituent des facteurs de risque.

Situé dans l'estuaire du fleuve Ob, Yamal LNG vise à permettre l'accès aux immenses ressources gazières de l'Arctique russe.

Selon Total, qui détient une participation dans ce projet au coté des groupes russe Novatek et chinois CNPC, "Yamal LNG prévoit le forage de plus de 200 puits, trois trains de gaz naturel liquéfié d'une capacité de 5,5 millions de tonnes chacun, un vaste terminal méthanier et la mise en service - pour la première fois au monde – de 16 méthaniers brise-glace".

Le commissaire européen à l'Energie, Günther Oettinger, a cependant prévenu mercredi que L'UE pourrait décider de ne pas apporter son aide technique à la Russie dans le développement de gisements de pétrole et de gaz si Moscou ne tente pas de désamorcer la crise ukrainienne.

Entre avril et juin, le résultat net part du groupe de Technip s'inscrit en baisse de 2,9% à 157,7 millions d'euros. Le résultat opérationnel courant progresse en revanche de 0,5% à 240,1 millions d'euros tandis que le chiffre d'affaires monte de 8,6% à 2,62 milliards d'euros.

Les analystes interrogés par Thomson Reuters anticipaient en moyenne un résultat net de 157 millions d'euros.

Matthias Blamont et Michel Rose, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below