DuPont déçoit avec ses prévisions, l'agriculture pèse

mardi 22 juillet 2014 16h17
 

(Reuters) - DuPont anticipe pour le trimestre en cours un résultat d'exploitation moindre que prévu, des ventes médiocres dans le segment agriculture grevant à la fois le chiffre d'affaires et les bénéfices.

Le numéro un américain de la chimie s'est développé depuis quelques années dans des secteurs tels que l'agriculture, l'énergie et les matériaux de spécialités afin de se protéger de domaines d'activité plus volatils.

Les produits destinés à l'agriculture représentent désormais un tiers des ventes totales de DuPont, ce qui en fait la plus importante division de la société.

Mais ce virage stratégique, entamé en 2009, a moins payé depuis deux trimestres, notamment parce que les agriculteurs américains ont planté plus de soja que de maïs en 2014, ce qui fragilise DuPont, davantage présent sur le maïs.

Les semences de maïs ont ainsi représenté la moitié environ des ventes de DuPont dans l'agriculture en 2013 et le soja 14%.

Le groupe projette un bénéfice opérationnel de 1,25 à 1,35 dollar par action au second semestre et compte dégager 40% de ce solde durant le troisième trimestre, soit 50 à 54 cents par action, ce qui est en deçà du consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui donne 60 cents.

"Les perspectives pour le troisième trimestre montrent qu'il y a toujours des vents contraires dans le secteur agricole", a noté James Sheehan, analyste chez Suntrust Robinson Humphrey.

Le résultat opérationnel de la division agriculture a diminué de 11% à 836 millions de dollars, conséquence d'une baisse des ventes de semences de maïs et d'herbicides et d'une hausse des dépréciations de stocks.

Pour le troisième trimestre, DuPont a dit anticiper pour la division "une perte similaire à celle de la même période de 2013". Au troisième trimestre 2013, la division agriculture avait accusé une perte de 62 millions de dollars.   Suite...

 
DuPont anticipe pour le trimestre en cours un résultat d'exploitation moindre que prévu, des ventes médiocres dans le segment agriculture grevant à la fois le chiffre d'affaires et les bénéfices. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse