Nettement déficitaire, Credit Suisse sort des commodities

mardi 22 juillet 2014 13h09
 

ZURICH (Reuters) - Credit Suisse Group a fait état mardi de sa plus forte perte trimestrielle depuis l'effondrement de Lehman Brothers en 2008, en raison notamment d'une charge de 1,6 milliard de francs suisses (1,32 milliard d'euros) liée au règlement d'un litige fiscal avec la justice américaine.

La banque zurichoise a accusé une perte de 700 millions de francs au deuxième trimestre, un montant plus élevé que les 581 millions anticipés par le consensus Reuters.

Credit Suisse a également annoncé qu'il ne ferait plus de négoce de matières premières, revenant ainsi sur ce qu'elle avait dit voici deux mois, décision qui s'inscrit dans une refonte de son activité de banque d'investissement afin de renouer avec des rendements du capital à deux chiffres sur l'ensemble des activités conservées.

Le trading obligataire de Credit suisse a fait mieux que son activité de gestion de fortune et mieux que ses concurrentes américaines, avec une hausse de 4% des ventes et du trading. Les banques américaines Goldman Sachs et JPMorgan ont elles enregistré des reculs d'au moins 10% dans leurs comptes publiés la semaine passée.

"Je tiens à réaffirmer que nous regrettons profondément les manquements survenus par le passé, qui ont conduit à ce règlement, et que nous en assumons l'entière responsabilité", déclare le directeur général, Brady Dougan, dans un communiqué.

"La confiance et le soutien indéfectibles de nos clients nous ont permis d’atténuer l’impact du règlement sur nos activités".

La justice américaine avait annoncé en mai que la banque suisse débourserait au total plus de 2,5 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) d'amendes et de pénalités après avoir plaidé coupable de complicité d'évasion fiscale.

Brady Dougan a souligné que la capacité de la banque à servir sa clientèle n'avait pas été altérée par le jugement. De fait, l'activité de banque privée a attiré pour 10,1 milliards de francs de nouveaux flux nets - un important indicateur des revenus futurs - durant le trimestre, un peu au-dessus du consensus des analystes qui donnait 9,27 milliards.

"Le fait d'avoir plaidé coupable aux USA ne semble pas avoir eu d'impact négatif sur l'activité et (...) nous pensons que l'action reste valorisée à un niveau attrayant", explique l'analyste de Nomura Jon Peace, lequel a une recommandation d'achat avec un objectif de cours de 36 francs.   Suite...

 
Brady Dougan, directeur général de Credit Suisse (à gauche), et le directeur financier de la banque, David Mathers. Credit Suisse Group a fait état mardi de sa plus forte perte trimestrielle depuis l'effondrement de Lehman Brothers en 2008, en raison notamment d'une charge de 1,6 milliard de francs suisses (1,32 milliard d'euros) liée au règlement d'un litige fiscal avec la justice américaine. /Photo prise le 22 juillet 2014/REUTERS/Arnd Wiegmann