La croissance organique de Carrefour au plus haut depuis 5 ans

jeudi 17 juillet 2014 11h13
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Carrefour a nettement accéléré la cadence au deuxième trimestre, signant sa meilleure croissance organique depuis plus de cinq ans, grâce à une nouvelle amélioration de ses ventes en France, à un retour à la croissance en Italie et à de solides performances au Brésil.

Les ventes du numéro deux mondial de la distribution derrière Wal-Mart ont progressé de 0,3% en données publiées à 20,52 milliards d'euros, dépassant les attentes (20,38 milliards) du consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Hors essence, taux de change et effets calendaires, la croissance organique atteint 4,9%, après 3,7% au premier trimestre.

Lors d'une conférence téléphonique, le directeur financier du groupe, Pierre-Jean Sivignon, a jugé "raisonnable" le consensus des analystes tablant sur un résultat opérationnel 2014 de 2,38 milliards d'euros.

Ces chiffres jugés solides ont été salués par le marché, le titre Carrefour signant une des rares hausses du CAC, prenant 1% à 27,85 euros vers 11h00, alors que le CAC cédait 0,5%.

Les analystes de Citi évoquent une "très bonne publication" tandis que ceux de la Société générale saluent la résilience du groupe en France.

Hormis en Chine, où les ventes restent en baisse, Carrefour a signé une croissance organique dans l'ensemble de ses pays.

En France, où le distributeur réalise 40% de ses ventes, la croissance organique progresse à 2,4% (+1,4% au 1er trimestre), malgré un environnement concurrentiel particulièrement difficile. Cette performance s'explique surtout par la solide croissance des supermarchés (+3,3% à magasins comparables) et des formats de proximité (+7,2%).   Suite...

 
Carrefour a nettement accéléré la cadence au deuxième trimestre, signant sa meilleure croissance organique (+4,9%) depuis plus de cinq ans, grâce à une nouvelle amélioration de ses ventes en France, à un retour à la croissance en Italie et à de solides performances au Brésil. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau