16 juillet 2014 / 14:48 / il y a 3 ans

Airbus Helicopters joue la carte européenne en Pologne

Guillaume Faury, président exécutif d'Airbus Helicopters. L'ex-Eurocopter a déclaré mercredi vouloir miser sur son identité européenne pour convaincre la Pologne de choisir ses hélicoptères militaires dans deux appels d'offres visant à renouveler la flotte du pays frontalier avec la Russie sur fond de crise ukrainienne. /Photo prise le 28 janvier 2014/Charles Platiau

FARNBOROUGH Royaume-Uni (Reuters) - Airbus Helicopters a déclaré mercredi vouloir miser sur son identité européenne pour convaincre la Pologne de choisir ses hélicoptères militaires dans deux appels d'offres visant à renouveler la flotte du pays frontalier avec la Russie sur fond de crise ukrainienne.

L'ex-Eurocopter espère décrocher à la fois un contrat d'environ trois milliards d'euros pour 70 hélicoptères lourds - pour lequel il propose une version améliorée du Super Puma utilisé par les forces spéciales françaises - et une commande d'hélicoptères de combat.

"Nous croyons qu'il faut plus d'Europe en Europe et que la Pologne a un rôle à jouer", a déclaré à la presse Guillaume Faury, président exécutif d'Airbus Helicopters, lors du salon aéronautique de Farnborough, près de Londres.

"Airbus est né de l'idée de l'Europe (...) et nous estimons qu'avec la place prise par la Pologne en Europe, il est temps pour Airbus de resserrer ses liens avec la Pologne", a-t-il ajouté.

Guillaume Faury a également indiqué à Reuters que ces appels d'offres pourraient contribuer à amener la Pologne à devenir le cinquième pays d'Airbus, aux côtés de la France, de l'Allemagne, de l'Espagne et du Royaume-Uni.

La Pologne avait indiqué en décembre qu'elle pourrait envisager de prendre du participation dans le groupe européen d'aérospatiale et de défense, qui s'appelait encore EADS.

Mais la crise ukrainienne a depuis concentré le pays sur la défense de son territoire et l'a incité à lancer rapidement un appel d'offres pour des hélicoptères de combat pour remplacer ses Mi-24 russes.

La Pologne devrait parallèlement procéder à une première sélection parmi Airbus Helicopters, Sikorsky, filiale de United Technologies et AgustaWestland, propriété de l'italien Finmeccanica pour les hélicoptères lourds. Une décision finale est attendue au premier semestre 2015.

Airbus Helicopters, dont les hélicoptères militaires ont représenté 45% de ses ventes l'an dernier, est également engagé dans des appels d'offres en Corée du Sud et au Qatar.

Premier constructeur mondial d'hélicoptères civils, Airbus Helicopters compte en particulier dans ce secteur sur les besoins issus du développement des opérations d'exploration de pétrole et de gaz dans des zones de plus en plus éloignées et hostiles en Asie, en Afrique ou dans le Grand Nord.

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below