Citigroup va payer 7 milliards de dollars pour solder un litige

lundi 14 juillet 2014 10h19
 

par Karen Freifeld et Aruna Viswanatha

NEW YORK (Reuters) - Citigroup devrait annoncer dans la journée un accord avec les autorités américaines prévoyant le paiement de sept milliards de dollars (5,15 milliards d'euros) pour mettre fin à une enquête sur des produits financiers commercialisés juste avant la crise financière de 2008, a-t-on appris de plusieurs sources.

Le montant évoqué inclut quatre milliards à verser au ministère de la Justice, 2,5 milliards d'indemnisations de clients particuliers, plus de 200 millions pour la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), l'agence de garantie des dépôts bancaires aux Etats-Unis, et un peu moins de 300 millions correspondant au règlement de procédures ouvertes dans cinq Etats, ont précisé des sources proches des négociations.

Le ministère de la Justice et Citigroup ont refusé de commenter ces informations. Les autres parties impliquées n'ont pas répondu dans l'immédiat aux demandes de commentaires.

L'accord amiable, conclu pendant le week-end, met fin à des mois de pourparlers durant lesquels les autorités ont exigé jusqu'à 12 milliards de dollars et menacé la banque de poursuites pénales, ont expliqué les sources.

L'accord devrait être annoncé à l'occasion de la présentation des résultats trimestriels de Citigroup, avant l'ouverture de la Bourse de New York lundi, ont-elles ajouté.

Le montant de sept milliards évoqué a surpris des analystes financiers et des sources à l'intérieur du groupe financier, qui s'attendaient à un coût inférieur.

L'an dernier, JPMorgan Chase & Co, la plus grande banque des Etats-Unis, a accepté de payer 13 milliards de dollars pour mettre fin aux enquêtes la visant concernant la commercialisation de produits financiers adossés à des prêts immobiliers à risque, y compris par Bear Stearns et Washington Mutual, deux établissements rachetés par le groupe pendant la crise.

  Suite...

 
Citigroup devrait annoncer dans la journée un accord avec les autorités américaines prévoyant le paiement de sept milliards de dollars (5,15 milliards d'euros) pour mettre fin à une enquête sur des produits financiers commercialisés juste avant la crise financière de 2008, selon plusieurs sources. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Kelly