L'Etat va ouvrir le capital de l'aéroport de Toulouse-Blagnac

vendredi 11 juillet 2014 18h50
 

PARIS/TOULOUSE (Reuters) - Le ministère de l'Economie a annoncé vendredi engager une procédure de cession de la participation de l'Etat au capital de la société Aéroport Toulouse-Blagnac.

Cette opération se réalisera dans le cadre d'une procédure d'appel d'offres lui permettant de céder immédiatement jusqu'à 49,99% du capital, assortie d'une option de vente pour le solde.

L'Etat détient aujourd'hui 60% du capital de l'aéroport, aux côtés de la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Toulouse qui en détient 25%, et des collectivités territoriales (région Midi-Pyrénées, département de Haute-Garonne, communauté urbaine de Toulouse Métropole) qui en possèdent chacune 5%.

"La CCI de Toulouse sera également invitée à céder une fraction de sa participation aux côtés de l'Etat, si elle en exprime l'intention", précise Bercy dans un communiqué.

Le gouvernement publiera prochainement le cahier des charges régissant la procédure, qui devrait aboutir à la sélection de l'acquéreur en novembre prochain.

La CCI de Toulouse n'était pas joignable dans l'immédiat.

L'aéroport de Toulouse, dont le trafic est resté stable à 7,5 millions de passagers en 2013, est le cinquième de France, derrière Paris, Nice, Lyon et Marseille.

Vinci, qui figure parmi les candidats potentiels au rachat de cet aéroport, n'a fait aucun commentaire sur le sujet.

Le groupe de BTP et de concessions, qui a fait de l'aéroportuaire un axe prioritaire de son développement, gère aujourd'hui 23 aéroports dans le monde, dont dix en France, parmi lesquels la plate-forme actuelle de Nantes et l'aéroport de Chambéry-Savoie, exploité avec Keolis, filiale de la SNCF.   Suite...

 
Répétition du titre. Le ministère de l'Economie a décidé d'engager une procédure de cession de la participation de l'Etat au capital de la société Aéroport Toulouse-Blagnac. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Philippe Arles