Wall Street en baisse mais au-dessus des plus bas du jour

jeudi 10 juillet 2014 22h36
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en baisse jeudi, les inquiétudes sur la santé financière de la grande banque portugaise Espirito Santo ayant servi de prétexte à des prises de bénéfice, mais les principaux indices ont fini nettement au-dessus de leurs plus bas du jour.

Les craintes entourant Banco Espirito Santo, dont la cotation a été suspendue jeudi à Lisbonne, ont plombé tout le secteur financier européen et, dans son sillage, le compartiment bancaire américain puis l'ensemble du marché qui était mûr pour une correction après ses récents records.

Le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants américains, a cédé jusqu'à 1% en début de séance, ce qui ne s'était plus vu depuis le 10 avril, mais il a ensuite refait une bonne partie de son retard pour finalement clôturer en baisse de 0,41% (8,15 points) à 1.964,68.

Le Dow Jones des 30 grandes valeurs a lâché 70,54 points, soit 0,42%, à 16.915,07 après un point bas à 16.805,38, et le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a reculé de 22,83 points ou 0,52% à 4.396,20 points, 45 points au-dessus de ses plus bas du jour.

L'indice S&P 500 du secteur financier a cédé 0,62%, avec des reculs de 1% pour Citigroup, Bank of America et Morgan Stanley.

"Dans un monde global, on peut toujours trouver des mauvaises nouvelles, qu'il s'agisse de la situation politique en Irak ou du secteur bancaire au Portugal", commente Rick Meckler, président de LibertyView Capital Management à Jersey City (New Jersey). "Mais le vrai test sera la publication des résultats de sociétés qui soit inspirera confiance pour revenir sur le marché, soit montrera que les valorisations actuelles sont vraiment trop élevées."

Interrogé par Reuters, l'investisseur activiste Carl Icahn a jugé le moment important pour le marché boursier.

"A mon sens, le moment est venu d'être prudent. On a certes une très bonne année mais je deviens très sélectif quant aux valeurs que j'achète", a-t-il dit.

  Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS