8 juillet 2014 / 15:59 / il y a 3 ans

Les Bourses européennes clôturent en net recul, Paris cède 1,44%

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé une nouvelle fois sur une baisse marquée mardi, plombées par les valeurs bancaires alors que Commerzbank et Deutsche Bank se trouvent à leur tour dans le collimateur des autorités américaines.

À Paris, le CAC 40 a perdu 1,44% (-63,23 points) à 4.342,53 points. Le Footsie britannique a cédé 1,25% et le Dax allemand 1,35%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 abandonnait 1,44% et le FTSEurofirst 300 1,24%. En trois séances de baisse, l'EuroStoxx 50 a abandonné 3,2%.

Aucune valeur du CAC 40 n'a fini dans le vert ce mardi.

Le Stoxx européen des banques a reculé de 2,23% , tiré à la baisse par Commerzbank (-5,61%) et Deutsche Bank (-2,13%) après les informations selon lesquelles les deux principales banques allemandes négocient avec les autorités américaines au sujet de transactions avec des pays sous embargo, ce qui pourrait se solder par de lourdes amendes.

"Les histoires de banques impliquées dans des enquêtes réglementaires vont continuer de faire la une pendant un bon moment", estime Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Autre baisse notable, Air France-KLM a chuté de 8,72% après un avertissement sur ses résultats. Dans son sillage, Lufthansa a cédé 3,81% et International Consolidated Airlines, la maison mère de British Airways et Iberia, de 7%.

A la hausse, Philips a brillé, gagnant 1,43%, la plus forte progression du FTSEurofirst 300 et la seule de l'EuroStoxx 50. Le groupe néerlandais a averti que sa division Santé n'atteindrait pas ses objectifs de résultats mais c'est surtout la reprise en main de la branche par le directeur général lui-même qui a marqué les analystes.

La publication après la clôture de Wall Street des comptes du géant de l'aluminium Alcoa va donner le coup d'envoi symbolique de la saison des résultats trimestriels, ce qui continue d'inciter les investisseurs à la prudence, d'autant que les attentes en matière de résultats sont élevées.

"La barre a été relevée et les prévisions de bénéfices sont supérieures à leur niveau du trimestre précédent", rappelle Randy Frederick, de Charles Schwab. "S'ils ne sont pas à la hauteur, les actions pourraient se replier."

La baisse des actions favorise le repli sur les actifs jugés plus sûrs, comme les obligations d'Etat américaines, dont les rendements diminuent avec pour conséquence une baisse du dollar face aux autres grandes devises

L'euro se traite ainsi autour de 1,3610 dollar.

Les cours du pétrole, eux, poursuivent le reflux favorisé par la perspective d'une reprise des exportations libyennes et l'apaisement partiel des craintes de perturbations dans les exportations irakiennes. Le Brent est retombé sous 109,25 dollars le baril, au plus bas depuis un mois.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below