Commerzbank et Deutsche Bank négocient une amende aux Etats-Unis

mardi 8 juillet 2014 18h13
 

par Thomas Atkins et Alexander Hübner

FRANCFORT (Reuters) - Les autorités américaines ont entamé des négociations avec Commerzbank et Deutsche Bank au sujet de transactions avec des pays sous embargo des Etats-Unis, une nouvelle offensive contre des banques européennes qui risque d'accroître les tensions entre Berlin et Washington.

Les pourparlers avec les Etats américains concernés et les autorités fédérales viennent tout juste de commencer, a précisé à Reuters une source directement informée de l'avancement du dossier, ajoutant que leur durée était encore difficile à déterminer.

Deutsche Bank et Commerzbank ont refusé de commenter l'information.

A la Bourse de Francfort, le titre Deutsche Bank a clôturé en recul de 2,13% et Commerzbank a chuté de 5,61%, les deux titres pesant sur l'ensemble du marché. L'indice Stoxx européen des banques a reculé de 2,23%.

"C'est assurément une mauvaise surprise, même si le marché n'a pas été totalement pris de court après l'amende de BNP", a commenté Philipp Hässler, analyste d'Equinet à Francfort.

Commerzbank, deuxième banque d'Allemagne, est détenue à 17% par l'Etat et la perspective de voir la banque mise à l'amende par Washington pourrait envenimer encore les relations germano-américaines, déjà mises à l'épreuve ces derniers jours par les révélations sur la présence au sein des services de renseignement allemands d'un agent double travaillant pour les Etats-Unis.

Le New York Times a le premier révélé l'existence des discussions avec Commerzbank, en précisant qu'un accord pourrait porter sur au moins 500 millions de dollars de pénalités, soit un montant bien moindre que BNP Paribas qui a accepté la semaine dernière de plaider coupable et de régler une amende de 8,97 milliards de dollars (6,5 milliards d'euros) pour des violations des règles américaines d'embargo.

Comme la banque française, Commerzbank est accusée d'avoir effectué des opérations en dollars pour le compte de groupes opérant en Iran et au Soudan.   Suite...

 
Les banques allemandes Commerzbank et Deutsche Bank négocient avec les autorités américaines en vue d'arrangements financiers visant à mettre fin à des enquêtes sur des transactions financières avec des pays sous embargo. /Photos d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski