Hausse des marchés à la clôture en Europe

jeudi 3 juillet 2014 18h15
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi tandis que le dollar et les rendements des emprunts d'Etat US de référence progressaient, les investisseurs saluant la confirmation de l'embellie perceptible sur le marché américain de l'emploi.

L'économie américaine a créé nettement plus d'emplois qu'attendu en juin et le taux de chômage a reculé à 6,1%, montrent les statistiques officielles publiées jeudi, qui confirment un net rebond de l'activité après un début d'année difficile.

La séance a par ailleurs été marquée par la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne, qui a, sans surprise, maintenu ses taux en l'état.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,02% (45,16 points) à 4.489,88 points. Le Footsie britannique a pris 0,72% et le Dax allemand 1,19%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a progressé de 1,15% et le FTSEurofirst 300 de 0,93%.

Parallèlement, à Wall Street, les principaux indices boursiers avançaient, quoique dans une moindre ampleur, le Dow Jones et le S&P 500 inscrivant de nouveaux records, avec notamment le franchissement du seuil pychologique des 17.000 points pour le Dow. Les marchés d'actions américains clôtureront à 17h00 GMT, comme le veut la tradition à la veille de la fête nationale.

A Paris, Ingenico s'est envolé, terminant en hausse de 9,67% au lendemain de l'annonce par le groupe de l'entrée en négociations exclusives pour le rachat de GlobalCollect.

De nombreuses valeurs cycliques ont été recherchées après les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis et le net rebond en juin d'un indice mesurant l'activité des services en Chine. Renault a avancé de 1,52%, Capgemini de 5,41%, Lafarge de 2,6%.

Sur le marché des changes, les nouveaux signes d'amélioration de la conjoncture économique américaine soutiennent le dollar, revenu à un plus haut de deux semaines contre le yen, et les rendements de la dette américaine.

Le contexte favorise par ailleurs un creusement des spreads de taux entre les emprunts allemands et américains de référence, revenus à des plus hauts sans précédent depuis 1999.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES