Les Bourses européennes ferment en légère hausse, Paris cède 0,37%

mercredi 2 juillet 2014 18h22
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont globalement terminé mercredi péniblement dans le vert, portées par le secteur automobile, à l'exception notable de la place de Paris, qui a fini dans le rouge, tirée vers le bas par les valeurs télécoms.

L'indice Dax allemand et le FTSE britannique ont progressé respectivement de 0,09% et 0,2% mais le CAC 40 parisien a abandonné 0,37% (16,40 points) à 4.444,72 points.

Plombé par les fortes baisses des valeurs télécoms françaises, notamment Orange, l'EuroStoxx 50 a également reculé, de 0,2%. L'autre indice européen de référence, le FTSEurofirst 300, a mieux résisté, progressant de 0,2%.

Les télécoms accusent la plus forte baisse sectorielle en Europe (-1,12%), plombées par Orange, qui a douché le marché en écartant toute participation à une opération de concentration dans les télécoms en France, renonçant ainsi, du moins pour le moment, au rachat de Bouygues Telecom.

Le titre Orange a plongé de 3,52%, la plus forte baisse de l'Eurofirst 300, à 11,38 euros.

"Nous sommes tous d'accord pour dire qu'il y aura d'autres fusions en Europe (dans le domaine des télécoms) mais Orange ne semble pas vouloir jouer le jeu, ce qui lui a valu une sanction de la part des marchés", explique Veronika Pechlaner, gérante d'actifs chez Ashburton Investments.

Orange a entraîné dans sa chute Iliad, maison mère de Free (-3,45%), Numéricable (-2,51%) et Bouygues (-1,96%).

Contre la tendance à Paris, Alcatel-Lucent (+3,67% à 2,737 euros) signe la plus forte hausse du CAC après que JPMorgan a relevé son conseil de neutre à surpondérer sur le titre de l'équipementier télécoms.

Ailleurs en Europe, les constructeurs automobiles ont tiré leur épingle du jeu à l'image de Daimler (+0,77%) et Fiat (+0,47%), après la publication d'excellents chiffres sur les ventes de voitures aux Etats-Unis.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES