Le marché automobile aux Etats-Unis fait mieux que prévu en juin

mercredi 2 juillet 2014 09h54
 

par Bernie Woodall et Paul Lienert

DETROIT (Reuters) - Le marché automobile aux Etats-Unis a retrouvé en juin ses niveaux d'avant la crise financière qui entraîné la faillite de deux constructeurs américains et affiche pour le mois dernier son meilleur rythme de ventes annualisées en huit ans.

Les ventes du mois de juin ont progressé de 1,2% contre toute attente, alors que les analystes attendaient une contraction de 3% en raison notamment de deux jours ouvrés de moins qu'en juin 2013, confirmant ainsi la reprise du deuxième trimestre après la paralysie de l'hiver.

Selon les estimations du cabinet de recherche Autodata, les ventes annualisées de voitures neuves ont atteint 16,98 millions, leur rythme le plus soutenu depuis juillet 2006.

La plupart des constructeurs automobiles ont fait mieux que prévu le mois dernier, y compris les "Big Three" de Detroit, ainsi que Toyota et Nissan, même si certains d'entre eux ont rapporté des signes de ralentissement de la demande pour leurs modèles les plus populaires.

General Motors, pourtant confronté à un problème croissant de sécurité de modèles plus anciens, a annoncé avoir vendu 267.461 nouvelles voitures le mois dernier, soit 1% de plus qu'il y a un an. Les analystes avaient tablé sur un total de 247.767 unités, soit une baisse d'environ 6% des ventes.

RECUL DE VENTES DE FORD

Du coup, le titre GM a progressé de 3,55% vers 37,59 dollars et figurait dans le peloton de tête des hausses du S&P 500, qui a avancé de son côté de 0,67%.

La veille, l'action GM avait terminé sur un recul de 0,87% après que General Motors a annoncé le rappel de 8,23 millions de voitures supplémentaires, qui ont, selon le constructeur, provoqué trois morts.   Suite...

 
Le marché automobile aux Etats-Unis a retrouvé en juin ses niveaux d'avant la crise financière qui entraîné la faillite de deux constructeurs américains et affiche pour le mois dernier son meilleur rythme de ventes annualisées en huit ans, avec une hausse de 1,2%.  /Photo d'archives/REUTERS/Sheng Li