Les ferries de MyFerryLink bannis de Douvres

vendredi 27 juin 2014 10h58
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - L'Autorité britannique de la concurrence a confirmé vendredi sa décision d'interdire aux ferries de MyFerryLink, filiale du groupe Eurotunnel, de relier Calais à Douvres.

Eurotunnel a immédiatement annoncé qu'il ferait appel de la décision du régulateur britannique, qu'il a qualifiée d'"aberrante", soulignant qu'elle risquait d'entraîner une hausse des prix et de menacer 600 emplois.

L'opérateur du tunnel sous la Manche a lancé depuis 2012 un service de ferries sous la marque MyFerryLink exploitant les navires rachetés à SeaFrance dans le cadre de sa liquidation financière. La transaction avait alors reçu le feu vert de l'Autorité de la concurrence française.

"Eurotunnel aura six mois pour mettre un terme à ses services (...). Il pourrait aussi trouver un autre propriétaire pour l'activité MyFerryLink qui rendrait MyFerryLink totalement indépendant d'Eurotunnel", a indiqué l'Autorité de concurrence britannique (Competition and Markets Authority, CMA) dans sa décision.

Le régulateur a ainsi confirmé la décision qu'il avait rendue dans un avis préliminaire communiqué en mai, dans laquelle il interdisait aux ferries Berlioz et Rodin d'assurer la liaison Calais-Douvres pour une durée de dix ans.

L'Autorité de concurrence a une nouvelle fois justifié sa décision par le fait que deux des opérateurs assurant actuellement la liaison perdent de l'argent, estimant que le niveau de concurrence n'est pas soutenable et pourrait conduire au retrait de l'un des acteurs.

En concurrence avec le train pour le trafic de fret et de passagers, MyFerryLink a pour rivaux directs l'opérateur danois de ferry DFDS et l'opérateur britannique P&O Ferries sur la liaison maritime.

DFDS a dit perdre entre 8 et 10 millions de couronnes danoises (entre 1,08 et 1,34 million d'euros) par mois du fait de la concurrence de MyFerryLink.

  Suite...

 
L'Autorité britannique de la concurrence a confirmé vendredi sa décision d'interdire aux ferries de MyFerryLink de relier Calais à Douvres. Eurotunnel a décidé de faire appel contre ce jugement défavorable vis-à-vis de sa filiale. La décision du régulateur britannique est liée au niveau de concurrence jugé insoutenable avec DFDS et P&O Ferries qui pourrait conduire au retrait de l'un des acteurs. /Photo prise le 4 mai 2014/REUTERS/Christian Hartmann