June 26, 2014 / 3:58 PM / 3 years ago

Les tendances inchangées dans la zone Europe-Afrique pour Pernod

2 MINUTES DE LECTURE

Les ventes de Pernod Ricard, le propriétaire du cognac Martell, du whisky Chivas Regal ou de la vodka Absolut, ont connu ces trois derniers mois une évolution sensiblement équivalente à celle des neuf premiers mois de l'exercice 2013-2014 dans la zone Europe-Afrique. /Photo d'archives/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Les ventes de Pernod Ricard dans la zone Europe-Afrique ont connu ces trois derniers mois une évolution sensiblement équivalente à celle des neuf premiers mois de l'exercice 2013-2014, a fait savoir jeudi le groupe de spiritueux.

Le propriétaire du cognac Martell, du whisky Chivas Regal ou de la vodka Absolut a également indiqué que les perspectives en Europe du Nord demeuraient solides, notamment en Allemagne et en Grande-Bretagne, tandis que l'Espagne ne montrait guère de signe de redressement et que la Russie accusait un ralentissement.

"Le quatrième trimestre a été, pour la région, plus ou moins en ligne avec les neuf premiers mois", a déclaré Christian Porta, responsable de la région, lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

Les ventes de cette zone qui comprend l'Europe (hormis la France et l'Irlande), la Turquie et l'Afrique, pèsent près d'un quart du chiffre d'affaires du groupe.

Elles ont progressé de 3,8% à taux constants sur les neufs premiers mois de l'exercice de Pernod (juillet-mars), avec une baisse de 0,3% en Europe de l'Ouest et une progression de 12,2% dans la zone Europe de l'Est-Turquie-Afrique.

Sur cette période, les ventes totales de Pernod sont restées stables, pénalisées par une baisse de 3% en Asie avec la chute du cognac en Chine.

En Europe de l'Est, la croissance a été solide en Pologne (+17% sur neuf mois) tandis qu'elle a ralenti en Russie, surtout dans le segment des marques premium et super premium qui a vu les ventes de Chivas Regal reculer de 1%.

Malgré les difficultés de l'économie russe et l'interdiction frappant la publicité sur les alcools, Christian Porta s'est dit très optimiste dans "l'énorme potentiel" du pays, compte tenu de la faible pénétration des marques étrangères qui y détiennent seulement 5% du marché.

Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below