LSE augmente son capital pour financer l'achat de Russell

jeudi 26 juin 2014 10h26
 

LONDRES (Reuters) - London Stock Exchange Group lancera une augmentation de capital de 1,6 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros) pour financer l'achat de Frank Russell, une acquisition de 2,7 milliards de dollars qui doit renforcer la présence de la place britannique aux Etats-Unis.

L'augmentation de capital devrait être lancée en septembre, après que les actionnaires auront cautionné l'opération.

Le LSE avait dit en mai qu'il poursuivait des discussions exclusives avec Northwestern Mutual, le propriétaire de la société américaine de gestion d'investissement et de services boursiers qui s'était mis en quête d'un acheteur pour un actif qu'il ne jugeait pa stratégique.

Reuters avait signalé en avril que la banque canadienne CIBC, MSCI et plusieurs fonds de capital-investissement étaient sur les rangs.

L'opération, soumise aux autorisations des actionnaires et des autorités de tutelle, créerait un leader mondial des services d'indices boursiers, ainsi que le numéro deux des fonds indiciels (ETF) aux Etats-Unis.

"Les administrateurs pensent que cette transaction représente une occasion rare d'acquérir une entreprise américaine de grande qualité, dotée d'une marque de portée internationale et fournissant des services de gestion d'investissements et d'indices", explique le LSE dans un communiqué publié jeudi.

Au terme de la transaction, Len Brennan, le directeur général de Russell, rejoindra le comité exécutif du LSE.

L'action LSE était en hausse de 4,8% en matinée, les analystes expliquant que la Bourse salue une opération attendue de longue date.

(Freya Berry et Kate Holton, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

 
London Stock Exchange Group lancera une augmentation de capital de 1,6 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros) pour financer l'achat de Frank Russell, une acquisition de 2,7 milliards de dollars qui doit renforcer la présence de la place britannique aux Etats-Unis. /Photo d'archives/REUTERS/Stephen Hird