June 25, 2014 / 7:29 AM / 3 years ago

L'Etat cède 3,1% du capital de GDF Suez pour 1,5 milliard d'euros

3 MINUTES DE LECTURE

L'Etat français a cédé 3,1% du capital de GDF Suez pour un montant d'environ 1,5 milliard d'euros. Le produit de cette cession pourrait être utilisé pour financer l'entrée de l'Etat au capital d'Alstom. /Photo d'archives/Benoît Tessier

PARIS (Reuters) - L'Etat français a cédé 3,1% du capital de GDF Suez pour un montant d'environ 1,5 milliard d'euros, ont annoncé mercredi le ministre des Finances Michel Sapin et le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg.

Des traders avaient auparavant indiqué à Reuters que l'opération qui portait sur 75 millions d'actions avait été réalisée à un prix de vente de 20,18 euros par titre, représentant une décote de 3% par rapport au prix de clôture de mardi soir.

A 11h22, le titre GDF Suez recule de 2,31% à 20,33 euros, accusant ainsi la plus forte baisse de l'indice phare de la Bourse de Paris, le CAC 40, en baisse de 0,63% au même moment.

"Cette opération s'inscrit dans le cadre d'une politique de gestion active des participations de l'Etat, qui doit permettre de dégager des ressources pour des secteurs porteurs de développement économique et pour le désendettement de l'Etat, dans le respect des intérêts patrimoniaux et stratégiques de l'Etat", lit-on dans le communiqué commun des deux ministres.

Citi, Bank of America Merrill Lynch, Société générale et Goldman Sachs étaient les teneurs de livre conjoints de la transaction.

L'Etat avait annoncé mardi envisager de vendre entre 3,1% et 3,6% du capital de GDF Suez.

Bercy avait alors indiqué que le produit de cession de titres GDF Suez pourrait être utilisé pour financer l'entrée de l'Etat au capital d'Alstom.

L'Etat a conclu dimanche un accord avec Bouygues qui lui accorde une option d'achat sur 20% du capital d'Alstom, dans le cadre de la reprise de l'essentiel de la branche énergie du groupe français par General Electric.

"Ce montant (de la vente des titres GDF Suez, NDLR) représente pratiquement les 2,0 milliards d'euros nécessaires à la participation dans Alstom, nous pourrions assister à un rebond des autres noms cités comme des candidats potentiels à des placements sur le marché, comme Safran, ADP, EDF, Orange, Air France-KLM ou Areva", commente un vendeur actions en poste à Paris.

Les actions de plusieurs sociétés dans lesquelles l'Etat français détient des participations avaient perdu du terrain lundi, le marché craignant la vente par le gouvernement de titres pour financer le rachat de 20% des actions Alstom détenues par Bouygues.

Ce mercredi matin, l'action Alstom occupe la tête du CAC 40 avec un gain de 1,94% à 27,30 euros, les investisseurs spéculant sur l'entrée au capital de l'Etat français après que ce dernier a vendu 3,1% de GDF Suez.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Blaise Robinson, avec Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below