Siemens et MHI relèvent leur offre en numéraire sur Alstom

vendredi 20 juin 2014 13h42
 

par Benjamin Mallet et Maria Sheahan

PARIS/FRANCFORT (Reuters) - Siemens et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) ont annoncé vendredi avoir relevé de 1,2 milliard d'euros la partie en numéraire de leur offre sur la branche énergie d'Alstom pour l'emporter sur leur rival américain General Electric (GE), qui a lui-même revu sa proposition la veille.

Le chef de l'Etat, François Hollande, doit recevoir successivement des dirigeants de GE et du tandem germano-nippon à partir de 14h00 après une réunion interministérielle organisée dans la matinée pour analyser les deux offres en présence.

Le conseil d'administration d'Alstom a quant à lui prévu de se réunir d'ici à lundi pour statuer sur les deux offres.

Dans le cadre de sa nouvelle proposition commune avec Siemens, MHI prendrait 40% d'une entité unique regroupant les turbines à vapeur du français, les équipements pour les réseaux et l'activité hydroélectrique, alors qu'il prévoyait auparavant de détenir entre 20% et 40% de coentreprises créées dans chacune de ces trois activités.

La composante en cash apportée par MHI augmenterait ainsi de 800 millions d'euros à 3,9 milliards, comme indiqué la veille par Reuters, la valeur d'entreprise de ces actifs restant néanmoins au total identique par rapport à l'offre présentée le 16 juin.

Son partenaire Siemens relève de son côté de 400 millions d'euros la partie de cash de son offre de reprise de l'intégralité des turbines à gaz et des contrats de services associés d'Alstom, la portant ainsi à 4,3 milliards.

Cette offre valorise à 14,6 milliards les actifs énergie d'Alstom - contre 14,2 milliards précédemment -, la composante en cash atteignant désormais 8,2 milliards au total, a précisé Siemens-MHI.

Siemens propose également de créer "immédiatement" avec Alstom une coentreprise dans le ferroviaire, qui regrouperait notamment les activités de signalisation des deux sociétés.   Suite...

 
Siemens et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) ont relevé vendredi de 1,2 milliard d'euros la partie en numéraire de leur offre sur la branche énergie d'Alstom. /Photo prise le 27 avril 2014/REUTERS/Stéphane Mahé