Les règles budgétaires suffisamment souples, dit l'Eurogroupe

jeudi 19 juin 2014 22h41
 

par Ingrid Melander

LUXEMBOURG (Reuters) - Les règles budgétaires de l'Union européenne sont suffisamment souples pour accompagner les efforts de relance de la croissance et il n'y a donc pas lieu de les changer, ont estimé jeudi soir ministres des Finances et responsables européens réunis à Luxembourg dans le cadre de l'Eurogroupe.

La question a été remise au centre du débat européen par le président du Conseil italien Matteo Renzi, dont le pays assurera à compter de juillet la présidence tournante de l'UE.

Renforcé par le triomphe de son Parti démocrate lors des élections européennes, le jeune chef du gouvernement italien plaide pour un assouplissement des règles communautaires afin de soutenir la croissance et l'emploi.

"Les règles existantes apportent suffisamment de souplesse", a dit le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, à son arrivée.

"Nous n'avons pas besoin de changer ces règles, nous devons nous y tenir", a-t-il poursuivi, estimant que finances solides et réformes structurelles constituaient "deux conditions nécessaires" à une croissance durable.

Les règles budgétaires du Pacte de stabilité et de croissance limitent les déficits public à 3% du produit intérieur brut et l'endettement à 60% du PIB. Mais des délais d'ajustement sont possibles.

L'Italie, où Renzi mène une politique de relance, veut se pencher sur la mise en oeuvre de ces règles.

Sigmar Gabriel, ministre allemand de l'Economie et président du Parti social-démocrate (SPD), associé à la CDU d'Angela Merkel au sein de la coalition, juge lui-même que les coûts des réformes structurelles ne devraient pas être pris en compte dans le calcul des déficits publics.   Suite...

 
Les règles budgétaires de l'Union européenne sont suffisamment souples pour accompagner les efforts de relance de la croissance et il n'y a donc pas lieu de les changer, ont estimé jeudi soir ministres des Finances et responsables européens réunis à Luxembourg dans le cadre de l'Eurogroupe. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski