L'Argentine brandit le risque d'un défaut sur sa dette

jeudi 19 juin 2014 08h42
 

par Hugh Bronstein et Joseph Ax

BUENOS AIRES/NEW YORK (Reuters) - L'Argentine a menacé mercredi de faire défaut sur sa dette, le gouvernement affirmant qu'il lui serait "impossible" d'honorer le paiement des intérêts dus le 30 juin après une nouvelle décision défavorable de la justice américaine.

Buenos Aires est engagé depuis 12 ans maintenant dans un bras de fer judiciaire avec des créanciers qui ont refusé de participer aux deux opérations de restructuration de sa dette qui ont suivi le défaut retentissant de 2002 sur quelque 100 milliards de dollars d'obligations d'Etat.

Cet imbroglio juridique a privé la troisième économie d'Amérique latine de tout accès aux marchés de capitaux internationaux, ce qui a contribué à sa stagnation, conjuguée à une inflation incontrôlable et à une baisse des réserves de la banque centrale.

Lundi, la Cour suprême américaine a rejeté l'appel de Buenos Aires contre un jugement l'obligeant à payer 1,33 milliard de dollars à des fonds spéculatifs qui avaient rejeté les modalités des restructurations de dettes de 2005 et 2010.

Mercredi, une cour d'appel américaine a levé la suspension de la décision du juge Thomas Griesa, en charge du dossier, qui empêche tout paiement aux détenteurs d'obligations restructurées par l'intermédiaire de banques américaines si les fonds spéculatifs concernés ne sont pas payés.

"La levée de la suspension par (la Cour d'appel) rend impossible le prochain paiement sur la dette restructurée à New York et illustre un manque total de volonté de négocier dans des conditions différentes de celles dictées par le juge Griesa", a déclaré le ministère argentin de l'Economie dans un communiqué mercredi soir.

Des discussions sont néanmoins prévues entre Buenos Aires et les fonds spéculatifs - qualifiés de "vautours" par l'Argentine - la semaine prochaine à New York.

"On m'a dit que le projet sera prêt à être négocié la semaine prochaine avec les réfractaires pour résoudre cette situation", a déclaré Carmine Boccuzzi, du cabinet Cleary Gottlieb Steen & Hamilton.   Suite...

 
L'Argentine menace de faire défaut sur sa dette. Le gouvernement affirme qu'il lui sera impossible d'honorer le paiement des intérêts dus le 30 juin après une nouvelle décision défavorable de la justice américaine. /Photo d'archives/REUTERS/Enrique Marcarian