Menace de grève des contrôleurs aériens fin juin

mercredi 18 juin 2014 16h47
 

PARIS (Reuters) - Deux syndicats de contrôleurs aériens menacent d'appeler à la grève du 24 au 29 juin pour protester contre le plan de performance pour les cinq années à venir qui ne garantit selon eux ni l'emploi ni les investissements.

Le Plan de performance de la navigation aérienne, dispositif adopté sous l'égide de l'Union européenne dans le cadre du "ciel unique européen", vise à améliorer la gestion du trafic et surtout ses coûts puisqu'il comporte des objectifs d'économie.

Selon la Commission européenne, l'hétérogénéité de la navigation coûte quatre milliards d'euros par an, alors que l'espace aérien européen a pour perspective de contrôler 17 millions de vols par an en 2017 contre 9,5 millions en 2010.

La SNCTA, premier syndicat chez les contrôleurs aériens, et l'Unsa-Icna dénoncent une volonté de réduire les coûts et estiment que le plan pour 2015-2019 n'offre pas de garanties sur l'emploi et/ou sur la modernisation du système de navigation.

L'Unsa, troisième organisation représentative dans le contrôle aérien (22,4%), a déposé un préavis de grève du 24 au 29 juin.

La SNCTA, premier syndicat (40,9%), menace de faire de même et "exprime sa grogne" mais n'a pas encore déposé de préavis, a précisé le porte-parole de la Direction générale de l'aviation civile, Eric Héraud.

Une délégation de la SNCTA a été reçue mercredi au cabinet du secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier. Une réunion est prévue avec des représentants de l'Unsa jeudi.

Au ministère, on assure que la rencontre avec la SNCTA s'est déroulée dans un "très bon climat" et on ajoute que celle-ci n'a pas donné d'indications supplémentaires sur un éventuel appel à la grève.

  Suite...

 
Deux syndicats de contrôleurs aériens menacent d'appeler à la grève du 24 au 29 juin pour protester contre le plan de performance pour les cinq années à venir qui ne garantit selon eux ni l'emploi ni les investissements. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau