Croissance durable en vue aux USA, hausse des taux mi-2015

mardi 17 juin 2014 17h48
 

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - L'économie américaine est sur la voie d'une croissance auto-entretenue qui devrait permettre à la Réserve fédérale de commencer à relever ses taux d'intérêt au second semestre 2015, montre une enquête Reuters publiée mardi.

Malgré des prévisions de croissance revues en baisse pour 2014 après un premier trimestre décevant, la quasi-totalité des 48 économistes interrogés estiment qu'un recul des incertitudes sur la politique budgétaire et l'amélioration du marché de l'emploi permettront à la reprise de s'inscrire dans la durée.

"Les fondements d'une reprise durable de l'activité sont là et le succès de la transition vers une croissance auto-entretenue va supprimer un facteur d'incertitude et fournir les conditions nécessaires à la Fed pour envisager de remonter ses taux", estime Millan Mulraine, chef économiste adjoint chez TD Securities à New York.

En moyenne, les économistes interrogés par Reuters anticipent une croissance de 2,2% du produit intérieur brut (PIB) américain cette année, contre une prévision de 2,5% en mai. La prévision médiane pour 2015 reste inchangée à 3,0%.

La projection pour 2014 prend en compte la contraction de l'économie américaine sur la période janvier-mars affectée par un hiver particulièrement rude.

Le gouvernement américain a annoncé en mai que le PIB s'était contracté de 1,0% au cours des trois premiers mois de l'année et de nombreux économistes pensent que ce chiffre sera encore revu en forte baisse.

Si le rebond de l'économie américaine devrait atteindre environ 3,6% au second trimestre, la croissance du PIB sur l'ensemble du premier semestre ne devrait pas dépasser 1%.

L'amélioration du marché du travail, qui a récupéré en mai la totalité des 8,7 millions d'emplois perdus durant la récession, devrait soutenir la reprise.   Suite...

 
L'économie américaine est sur la voie d'une croissance auto-entretenue qui devrait permettre à la Réserve fédérale de commencer à relever ses taux d'intérêt au second semestre 2015, montre une enquête Reuters publiée mardi.  /Photo d'archives/REUTERS/Gary Cameron