La Cour suprême US refuse l'appel de l'Argentine sur sa dette

mardi 17 juin 2014 07h35
 

par Lawrence Hurley et Sarah Marsh

WASHINGTON/BUENOS AIRES (Reuters) - La Cour suprême américaine a refusé lundi d'examiner l'appel de l'Argentine contre sa condamnation à rembourser 1,33 milliard de dollars à des fonds spéculatifs ayant refusé la restructuration de sa dette, une décision inattendue qui fait craindre un nouveau défaut de la troisième économie d'Amérique latine.

L'Argentine avait prévenu à plusieurs reprises d'un nouveau risque de défaut si elle devait se plier à cette obligation et les marchés financiers argentins ont dévissé après cette annonce.

L'indice Merval de la Bourse de Buenos Aires a plongé de plus de 10% lundi entraînant dans son sillage les autres places latino-américaines.

Le risque sur la dette argentine mesuré par l'indice JP Morgan EMBI+ a bondi de plus de 100 points de base. Dans les transactions non officielles, le peso argentin a chuté de plus de 2,30% contre le dollar.

Le refus de la Cour suprême américaine d'examiner l'appel de Buenos Aires revient à confirmer les décisions antérieures en faveur des investisseurs qui avaient refusé les échanges de dettes de 2005 et 2010, décidées après le défaut catastrophique de 2001-2002 sur 100 milliards de dollars d'obligations.

La présidente argentine Cristina Fernandez a réagi à la décision américaine, jugeant qu'elle était contraire aux intérêts des Argentins et des créanciers qui ont déjà accepté l'échange de dette.

Buenos Aires honorera ses dettes à l'égard des créanciers porteurs de dette restructurée et que le pays évitera le défaut en dépit de la décision de la Cour suprême américaine.

"Nous voulons honorer notre dette et nous le ferons (..). J'ai donné l'ordre au ministère de l'Economie de mettre en place tous les instruments nécessaires à ceux qui ont fait confiance à l'Argentine a déclaré la présidente lors d'une allocution télévisée, sans donner de précision sur les modalités.   Suite...

 
La Cour suprême américaine a refusé lundi d'examiner l'appel de l'Argentine contre sa condamnation à rembourser 1,33 milliard de dollars à des fonds spéculatifs ayant refusé la restructuration de sa dette, une décision inattendue qui fait craindre un nouveau défaut de la troisième économie d'Amérique latine. /Photo prise le 16 juin 2014/REUTERS/Jonathan Ernst