Système U intéressé par la reprise de certains magasins Dia

lundi 16 juin 2014 19h32
 

par Pascale Denis et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Système U est intéressé par la reprise d'un petit nombre de magasins de Dia en France et ne voit aucun signe d'accalmie dans la redoutable guerre des prix à laquelle se livrent les distributeurs en France.

Le sixième distributeur français serait intéressé par la reprise d'une trentaine de magasins sur un réseau de plus de 800 mis en vente par le groupe espagnol de hard discount, a déclaré à Reuters son président Serge Papin.

"Nous avons regardé. Nous serions intéressés par un petit nombre de magasins, situés surtout en région parisienne et dans le sud de la France", a-t-il dit à l'approche d'un forum mondial sur la consommation organisé à Paris du 18 au 20 juin.

Une telle reprise pourrait s'inscrire dans un processus de cession imposé au futur repreneur par l'autorité de la concurrence ou celui d'un appel d'offres visant à répartir le réseau des magasins entre plusieurs repreneurs, schéma qui n'a, à ce jour, pas été retenu mais qui n'est pas exclu par les pouvoirs publics.

Carrefour et Casino sont intéressés par les actifs français de Dia mais n'ont pas formellement déposé d'offre, a-t-on appris lundi de source gouvernementale.

Carrefour se refusait lundi à tout commentaire tandis que personne n'était joignable chez Casino.

Le ministère de l'Economie suit le dossier de près et s'est dit particulièrement attentif à l'avenir des 7.500 salariés du distributeur espagnol en France.

  Suite...

 
Serge Papin, président du groupe Systeme U. Le sixième distributeur français Système U serait intéressé par la reprise d'une trentaine de magasins Dia sur un réseau de plus de 800 mis en vente par le groupe espagnol de hard discount. Une telle reprise pourrait s'inscrire dans un processus de cession imposé au futur repreneur par l'autorité de la concurrence ou celui d'un appel d'offres visant à répartir le réseau des magasins entre plusieurs repreneurs, schéma qui n'a, à ce jour, pas été retenu mais qui n'est pas exclu par les pouvoirs publics. /Photo prise le 16 juin 2014/REUTERS/Gonzalo Fuentes