16 juin 2014 / 15:23 / il y a 3 ans

Le FMI réduit sa prévision de croissance américaine pour 2014

Le Fonds monétaire international (FMI) a revu en baisse lundi sa prévision de croissance de 2014 de l'économie américaine et déclaré que les Etats-Unis ne devrait pas être en situation de plein emploi avant la fin 2017, un constat suggérant que la Réserve fédérale (Fed) peut prendre son temps avant de relever ses taux d'intérêt. /Photo d'archives/REUTERS

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) a revu en baisse lundi sa prévision de croissance de 2014 de l'économie américaine et déclaré que les Etats-Unis ne devrait pas être en situation de plein emploi avant la fin 2017, un constat suggérant que la Réserve fédérale (Fed) peut prendre son temps avant de relever ses taux d'intérêt.

Dans une revue annuelle consacrée aux Etats-Unis, l'institution prévoit une croissance du PIB de 2% en 2014, contre 2,8% anticipés en avril, en raison du ralentissement du premier trimestre. Le FMI maintient sa prévision de croissance de 3% en 2015.

"Les données récentes suggèrent qu'un rebond significatif de l'activité est en cours et la croissance pour le reste de l'année et 2015 devrait largement dépasser le potentiel", écrit le FMI.

Il ajoute que le potentiel de croissance des Etats-Unis devrait être aux alentours de 2% à l'avenir, sous les moyennes historiques, en raison du vieillissement de la population et du ralentissement de la productivité, c'est pourquoi, selon le FMI, "il y a de bonnes raisons de continuer à soutenir l'économie".

La directrice générale du Fonds Christine Lagarde a déclaré lundi que la Fed devrait procéder progressivement lorsqu'elle décidera de relever ses taux d'intérêt, actuellement proches de zéro.

"Nous estimons qu'une normalisation progressive des taux d'intérêt est la bonne approche", a-t-elle dit lors de la conférence de presse qui a suivi la publication du rapport sur la santé de l'économie américaine.

Selon le FMI, ses prévisions indiquent que les Etats-Unis ne connaîtront pas une situation de plein emploi avant la fin 2017, avec une inflation qui se maintient à un niveau bas, suggérant que la Fed puisse maintenir ses taux proches de zéro au-delà de la mi-2015.

Le FMI exhorte par ailleurs les Etats-Unis à augmenter le salaire minimum, actuellement inférieur à la plupart des standards internationaux, pour lutter contre la pauvreté qui touche toujours environ 15% de la population.

Le Fonds appelle les Etats-Unis à augmenter leurs dépenses d'infrastructures et d'éducation. Pour soutenir la croissance, il préconise également de modifier le système fiscal en vue d'augmenter les taxes fédérales sur les carburants et de réintroduire un crédit d'impôt pour la recherche et le développement.

A l'avenir, dit le FMI, les Etats-Unis devront également réformer l'impôt sur les sociétés, introduire une taxe carbone et avancer vers la création d'une taxe sur la valeur ajoutée au niveau fédéral.

Le comité de politique monétaire de la Fed, réuni mardi et mercredi, devrait sans surprise décider de réduire encore de 10 milliards de dollars ses rachats d'actifs mensuels, destinés à soutenir l'activité en inondant l'économie de liquidités.

La fin du troisième programme d'assouplissement quantitatif (QE3) étant proche, les marchés espèrent surtout des indices ou indications sur le moment que choisira la banque centrale pour commencer à relever ses taux d'intérêt.

Anna Yukhananov, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below