Siemens et Mitsubishi s'apprêtent à dévoiler leur offre sur Alstom

lundi 16 juin 2014 12h12
 

MUNICH/PARIS (Reuters) - Siemens et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) doivent présenter lundi après-midi leur projet commun d'alliance avec Alstom qui viendra concurrencer une offre ferme de rachat de la branche énergie du groupe français déposée par l'américain General Electric (GE).

Selon des sources proches du groupe allemand et du japonais, le tandem envisage une reprise de certains actifs d'Alstom mais aussi le maintien d'une importante présence du français dans l'énergie.

Dans le cadre de ce projet, les turbines à gaz d'Alstom passeraient sous le contrôle de Siemens pour 4 milliards d'euros, a précisé l'une des sources interrogées par Reuters.

MHI prendrait de son côté des participations minoritaires dans les turbines à vapeur d'Alstom, ainsi que dans les équipements pour centrales hydroélectriques et les systèmes de transmission d'électricité (Grid), et propose d'entrer au capital d'Alstom à hauteur de 5 à 10% aux côtés de l'Etat français.

La composante en numéraire de l'offre Siemens-MHI atteindrait au total 6,5 à 7 milliards d'euros environ, contre un chiffre de 9 milliards évoqué par d'autres sources ces derniers jours.

Le tandem Siemens-MHI s'inscrit ainsi dans une logique d'alliance face à GE - vers lequel Alstom s'est tourné jusqu'ici - et répond a priori aux exigences du gouvernement français, qui rejette une vente pure et simple.

Selon certaines sources, Siemens serait toujours prêt à apporter à Alstom ses actifs ferroviaires mais la création d'un "Airbus du rail" ne pourrait être envisagée que plus tard étant donné la réticence du groupe français à se lancer dans un tel projet.

GE propose de son côté de racheter la totalité de la branche énergie d'Alstom pour 16,9 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros au change actuel) dans le cadre d'une offre ferme qu'il a demandé au français d'examiner d'ici au 23 juin.

  Suite...

 
Un TGV fabriqué par Alstom en gare de Munich. Siemens et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) doivent présenter dans la journée leur projet commun pour une alliance avec Alstom qui viendra concurrencer une offre ferme de rachat de la branche énergie du groupe français déposée par l'américain General Electric (GE). /Photo prise le 16 juin 2014/REUTERS/Lukas Barth