Sapin s'attend à une amélioration de l'offre de GE sur Alstom

lundi 16 juin 2014 07h33
 

PARIS (Reuters) - Michel Sapin a estimé dimanche que General Electric allait probablement améliorer son offre sur Alstom pour contrer celle que Mitsubishi et Siemens envisagent de soumettre pour la branche énergie du groupe français.

Le ministre français des Finances a jugé lors du Grand Rendez-Vous Europe 1-i>TELE-Le Monde que les deux offres allaient progresser en raison d'une concurrence accrue.

"Que Mitsubishi rentre dans l'offre de Siemens, ça améliore l'offre de Siemens. Je pense que GE va aussi améliorer son offre", a-t-il déclaré.

Alstom s'est pour l'instant prononcé en faveur d'un rachat de sa branche énergie par General Electric dans le cadre d'une offre ferme de 16,9 milliards de dollars (12,48 milliards d'euros au taux de change actuel), valable jusqu'au 23 juin.

Le gouvernement français, qui s'est octroyé le mois dernier par décret un droit de regard sur les transactions concernant les secteurs vitaux pour le pays, n'a pas encore accepté cette offre.

"Nous avons fait des progrès dans nos discussions avec le gouvernement français", a réagi GE dans un communiqué. Le groupe américain y évoque des "alliances accrues dans le secteur de l'énergie avec des investisseurs français comme dans un partenariat mondial avec Alstom sur le transport."

L'allemand Siemens envisage désormais de présenter une offre en partenariat avec le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI), sans doute lundi après-midi.

Selon des sources au fait du dossier, elle se monterait à 13 milliards d'euros environ, dont neuf en cash et le reste par l'apport d'actifs ferroviaires de Siemens à la branche transports d'Alstom.

Un conseil de surveillance du groupe allemand avait lieu dimanche en fin de journée. Joe Kaeser, le président du directoire de Siemens, doit être entendu mardi après-midi par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.   Suite...

 
Michel Sapin a estimé dimanche que General Electric allait probablement améliorer son offre sur Alstom pour contrer celle que Mitsubishi et Siemens envisagent de soumettre pour la branche énergie du groupe français. /Photo prise le 27 avril 2014/REUTERS/Vincent Kessler