MHI, Siemens débourseraient 9 milliards pour des actifs d'Alstom

vendredi 13 juin 2014 19h46
 

par Benjamin Mallet et Jean-Baptiste Vey et Jens Hack

PARIS/MUNICH (Reuters) - La composante numéraire de l'offre de reprise d'une partie de la branche énergie d'Alstom envisagée par le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et l'allemand Siemens atteint près de neuf milliards d'euros, a-t-on appris vendredi de sources proches du dossier.

Un éventuel apport à Alstom des actifs ferroviaires de Siemens porterait le montant cette offre à quelque 13 milliards, a précisé l'une des sources interrogées par Reuters.

Selon une autre source au fait du projet, MHI pourrait en outre prendre "entre 5 et 10%" du capital d'Alstom aux côtés de l'Etat français et le japonais s'appuierait sur le principe d'un partenariat et non d'un rachat de la branche énergie du français.

Vendredi après-midi, un responsable syndical a précisé à l'issue d'une rencontre avec le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg qu'une entrée de MHI et de l'Etat au capital se ferait à parité, via le rachat d'une partie de la participation de Bouygues, qui actuellement contrôle 29% d'Alstom.

"Le ministre nous a exposé l'offre de Mitsubishi. (...) C'est très clairement un schéma qui vient en contrepoint de celui de GE et qui est un schéma d'alliance", a déclaré Gabriel Artero, président de la fédération métallurgie de la CFE-CGC.

Siemens et MHI ont fait savoir qu'il envisageaient de présenter une offre à Alstom le 16 juin au plus tard.

Ils pourraient ainsi contrer l'offre ferme de 16,9 milliards de dollars (12,49 milliards d'euros au taux de change actuel) du géant américain General Electric, valable jusqu'au 23 juin, négociée avec Alstom mais que le gouvernement français n'a pas acceptée jusqu'à présent.

MHI investirait dans la branche énergie d'Alstom à travers une augmentation de capital, a ajouté cette source, précisant que Siemens rachèterait de son côté les turbines à gaz du français et serait prêt à renforcer la branche ferroviaire de celui-ci en lui apportant ses activités dans la signalisation et une partie de son matériel roulant.   Suite...

 
Patrick Kron, PDG d'Alstom. La composante numéraire de l'offre de reprise d'une partie de la branche énergie d'Alstom envisagée par le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et l'allemand Siemens atteint près de neuf milliards d'euros, a-t-on appris vendredi de sources proches du dossier. /Photro prise le 7 mai 2014/REUTERS/Philippe Wojazer