Les dépenses des automobilistes ont baissé en 2013

vendredi 13 juin 2014 12h59
 

STRASBOURG (Reuters) - Le budget moyen de l’automobiliste français a reculé pour la première fois depuis des années en 2013 en raison de la baisse conjuguée des prix de l’essence et des véhicules mais aussi de moteurs moins gourmands en carburant, révèle une étude de l’Automobile club Association (Aca).

Pour parvenir à ces résultats, l’Aca a comparé le prix de revient moyen de deux véhicules neufs de grande diffusion, la Renault Clio TCe 90 Energy Zen eco de 4 CV essence et la Peugeot 308 1,6 l HDi Fap Access diesel, à leurs modèles correspondants de 2012.

Le budget annuel du propriétaire de la Clio essence s’est élevé à 5.705 euros (en baisse de 5,7 %) pour 8.900 km parcourus (+ 1,7%) et celui de la Peugeot Diesel à 7.687 euros (- 3,8 %) pour 15.271 km parcourus, soit une distance quasi-stable.

"De mémoire, je ne me souviens pas de baisse et j’ai pu vérifier que c’était au moins la première baisse depuis 2007", a dit à Reuters Roger Braun, chargé des relations presse au sein de l’Aca.

Le phénomène s’explique par une "baisse nette" du poste achat-reprise, les constructeurs ayant multiplié les offres pour relancer un marché atone. Ce poste est en baisse de 9% pour la Renault et de 6% pour la Peugeot.

La baisse du prix moyen des carburants a été de 1,90% pour l’essence et de 3,30% pour le gazole.

Enfin, note l’Aca, la Clio obtient un bonus de 200 euros pour ses 99 g de CO2 par kilomètre avec un moteur turbo 3 cylindres à injection qui fait diminuer la consommation.

Elue "voiture de l’année" en 2013, la Peugeot n’est pas en reste avec des émissions de 95 g de CO2 qui lui permettent de regagner un bonus de 200 euros perdu l’année précédente.

L’Aca a par ailleurs comparé le budget d’une Clio diesel avec celui d’un véhicule low cost du même groupe automobile, la Dacia Logan diesel.   Suite...

 
Le budget moyen de l’automobiliste français a reculé pour la première fois depuis des années en 2013 en raison de la baisse conjuguée des prix de l’essence et des véhicules mais aussi de moteurs moins gourmands en carburant, selon une étude de l’Automobile club Association. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau