June 13, 2014 / 6:19 AM / 3 years ago

LCL va supprimer 1.000 postes d'ici à 2018

2 MINUTES DE LECTURE

LCL envisage la suppression d'un millier de postes d'ici à 2018 dans le cadre de la réorganisation de son réseau d'agences, a déclaré à Reuters un porte-parole de la banque confirmant ainsi une information de la presse française. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - LCL envisage la suppression d'un millier de postes d'ici à 2018 dans le cadre de la réorganisation de son réseau d'agences, a déclaré à Reuters un porte-parole de la banque confirmant ainsi une information de la presse française.

La filiale du Crédit agricole a présenté son plan stratégique 2018 lors d'un comité central d'entreprise (CCE) qui s'est tenu jeudi.

"Il y a énormément de départs à la retraite qui sont prévus dans les cinq années qui viennent (...) Dans certaines agences, des chargés d'accueil vont disparaitre", a indiqué à Reuters un porte-parole de la banque.

"Au final, notre nouvelle organisation fait que l'on a besoin de 1.000 personnes de moins dans les réseaux d'agences (...) En moyenne cela représente 200 postes par an. Parallèlement à cela, nous allons continuer à recruter 1.000 personnes par an pendant cinq ans (...) Dans le même temps, il y a deux fois plus de personnes qui partent à la retraite", a-t-il dit.

Jeudi soir, le quotidien économique l'Agefi a rapporté en citant des sources proches que LCL prévoyait de supprimer 1.060 postes en équivalent temps plein dans ses agences d'ici à 2018, sans licenciements.

Dans son édition de vendredi, le journal Les Echos a indiqué que LCL souhaitait que son réseau d'agences passe de 13.600 personnes actuellement à 12.600 en 2018.

Selon une source syndicale citée par Les Echos, sur ses 1.900 points de vente, la banque prévoit une fermeture nette de 10 guichets d'ici à 2018 (80 fermetures pour 70 ouvertures).

LCL compte organiser son réseau d'agences avec un maillage différent afin de répondre aux attentes des clients qui se déplacent de moins en moins dans les agences et utilisent davantage internet tout en souhaitant conserver un lien humain avec leur conseiller.

La banque souhaite ainsi développer un modèle avec une grosse agence, concentrant les différents experts qui seront amenés à se déplacer dans des agences satellites.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below