Siemens et MHI jouent la carte du partenariat avec Alstom

jeudi 12 juin 2014 22h39
 

par Benjamin Mallet et Jens Hack

PARIS/MUNICH (Reuters) - L'allemand Siemens et les japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et Hitachi envisagent une offre de rachat de la branche énergie d'Alstom qui maintiendrait une présence du français dans ce secteur, a-t-on appris jeudi de sources proches du groupe allemand et du gouvernement français.

Le trio s'inscrit ainsi dans une logique de partenariat défendue par le gouvernement français.

Alstom a jusqu'à présent opté pour un rachat de sa branche énergie par General Electric dans le cadre d'une offre ferme de 16,9 milliards de dollars (12,49 milliards d'euros au taux de change actuel) du géant américain valable jusqu'au 23 juin.

MHI a annoncé mercredi étudier la possibilité d'une offre commune avec Siemens - qui a marqué son intérêt pour la branche énergie d'Alstom dès la fin avril -, la décision des deux partenaires devant intervenir au plus tard le 16 juin. Hitachi a pour sa part indiqué jeudi qu'il envisageait de se joindre à eux.

"Le projet de MHI, c'est de laisser un maximum de choses entre les mains d'Alstom, de maintenir une présence significative d'Alstom dans l'énergie et de faire un partenariat avec une ou plusieurs JV (coentreprises NDLR)", a déclaré à Reuters une source proche du gouvernement français.

"La logique, c'est qu'ils sont en position de 'challengers' face à GE et qu'ils n'ont donc aucune chance de l'emporter si leur projet n'est pas meilleur du point de vue du gouvernement français", a ajouté cette source.

Une autre source, proche de Siemens, a déclaré que MHI et le groupe allemand cherchaient un moyen de maintenir l'activité énergie d'Alstom dans une ou plusieurs entités dont ils auraient le contrôle.

Selon le quotidien japonais Nikkei, l'offre commune de Siemens, MHI et Hitachi sur une partie des actifs énergie d'Alstom pourrait atteindre 9,8 milliards de dollars (7,2 milliards d'euros).   Suite...

 
L'allemand Siemens et les japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et Hitachi envisagent une offre de rachat de la branche énergie d'Alstom qui maintiendrait une présence du français dans ce secteur. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann