Le régulateur US demande le départ du conseiller de BNP Paribas

jeudi 12 juin 2014 07h48
 

(Reuters) - Le conseiller principal ("senior advisor") de BNP Paribas devrait quitter la banque française dans le cadre d'un règlement du contentieux aux Etats-Unis sur des soupçons d'infraction aux sanctions contre l'Iran et d'autres pays, apprend-on jeudi d'une source au fait du dossier.

Benjamin Lawsky, le régulateur bancaire de l'État de New York, voudrait voir partir Vivien Levy-Garboua qui, avant d'être senior advisor, était à la tête de l'entité veillant à la conformité aux réglementations de BNP Paribas, a ajouté la source.

Personne n'était disponible dans l'immédiat pour réagir à cette information.

Plus d'une dizaine de cadres de BNP Paribas sont dans le viseur de Benjamin Lawsky, dont, selon une source, Georges Chodron de Courcel, le directeur général délégué de la banque française.

BNP Paribas, premier groupe bancaire français est accusé par la justice américaine d'avoir financé des opérations en dollars avec des pays sous embargo américain, tels que l'Iran.

Selon des sources proches du dossier, la pénalité pourrait atteindre 10 milliards de dollars (7,3 milliards d'euros). La banque pourrait aussi se voir interdire temporairement de régler des transactions en dollars, dit-on de mêmes sources.

La menace de suspension de certaines activités en dollar qui pèse sur BNP Paribas aux Etats-Unis peut mettre en danger le système financier international, a déclaré mercredi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer.

(Karen Freifeld, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 
Le conseiller principal ("senior advisor") de BNP Paribas devrait quitter la banque française dans le cadre d'un règlement du contentieux aux Etats-Unis sur des soupçons d'infraction aux sanctions contre l'Iran et d'autres pays, selon une source au fait du dossier. /Photo prise le 30 mai 2014/REUTERS/Charles Platiau