La croissance japonaise du 1er trimestre revue à la hausse

lundi 9 juin 2014 09h12
 

par Leika Kihara et Tetsushi Kajimoto

TOKYO (Reuters) - La croissance de l'économie japonaise du premier trimestre a été révisée à la hausse par rapport aux premières estimations, grâce notamment au bond inattendu des investissements, des données qui montrent que la troisième économie mondiale est mieux à même d'encaisser le choc de la hausse de la TVA.

A cela s'ajoute le fait que les statistiques relatives aux comptes courants montrent que les visiteurs se rendant au Japon ont, pour la première fois en 44 ans, dépensé plus d'argent que les Japonais voyageant à l'étranger, ce qui est de bon augure pour les secteurs de la distribution et du tourisme.

Ces chiffres plutôt positifs viennent étayer l'hypothèse de la Banque du Japon selon laquelle l'économie japonaise va connaître une reprise modérée dans le sillage d'une demande intérieure soutenue.

A cet égard, le fait que les investissements des entreprises ont augmenté de 7,6% sur les trois premiers mois de l'année - chiffre fortement révisé à la hausse par rapport à une estimation précédente de 4,9% - devra être bien accueilli par le Premier ministre Shinzo Abe.

Dans sa volonté de relancer l'économie, il a notamment appelé les entreprises à puiser dans leur abondante trésorerie pour nourrir une croissance durable.

Par rapport aux trois derniers mois de l'année, la progression du produit intérieur brut (PIB) du Japon s'est établie à 1,6%, contre 1,5% en première estimation et un niveau de 1,4% attendu par les économistes.

Sur un an, l'augmentation du PIB la hausse du PIB est désormais de 6,7% contre 5,9% en première estimation. Il s'agit du rythme de croissance le plus marqué depuis la période juillet-septembre 2011.

  Suite...

 
Le port de Tokyo. La croissance de l'économie japonaise du premier trimestre a été révisée à la hausse par rapport aux premières estimations, grâce notamment au bond inattendu des investissements, des données qui montrent que la troisième économie mondiale est mieux à même d'encaisser le choc de la hausse de la TVA. /Photo d'archives/REUTERS/Yuya Shino